Visite du Luxembourg et la légende de Mélusine

C’est encore sous un beau soleil que j’ai marché pendant plusieurs heures hier, cette fois-ci dans la ville de Luxembourg, capitale du petit pays du même nom. Le beau temps est vraiment avec moi depuis le début de mon voyage et j’en suis vraiment charmée et reconnaissante chaque jour de vivre ces belles journées accompagnée du soleil et de la chaleur !

Le grand-duché de Luxembourg est un petit État de 2586 km², soit environ 11 fois plus petit que la Belgique. Il est limité au nord-ouest par la Belgique, à l’est par l’Allemagne et au sud-est par la France. Source

La ville de Luxembourg, capitale du pays du même nom, dont l’architecture et la propreté m’ont rappelée la Suisse, grouille de monde de toutes les couleurs et de toutes les langues, majoritairement à consonance germanique cependant, le luxembourgeois étant la première langue officielle, qui est un mélange d’origine principalement allemande.

Gare centrale

Gare centrale

Je suis arrivée à la gare à 7h30 pour voir une marée humaine se précipiter dans les autobus qui défilent l’un après l’autre, se dispersant ensuite dans les 24 quartiers de la ville. En effet, plusieurs dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour y travailler, provenant de villages ou villes environnants situés au Luxembourg ou en France.

Avec une population dépassant les 100 000 habitants, dont plus de 68% sont des étrangers de 153 nationalités, Luxembourg est certes une des plus petites capitales européennes mais surtout une capitale multiculturelle qui a su peaufiner son flair cosmopolite.

Réputée surtout comme centre financier et bancaire, siège des institutions européennes, centre administratif du pays et siège du gouvernement, la capitale est également devenue, depuis ces dernières années, le centre économique de la Grande Région.

Tour de ville instructif

Lorsque j’ai peu de temps pour visiter, je prends un bus à touristes afin de faire un tour de ville, les écouteurs dans les oreilles pour découvrir toutes sortes de choses. Cela me permet d’apprendre bien des choses concernant l’histoire de la ville, son architecture, ses dirigeants, etc. J’en profite aussi pour repérer les endroits où j’ai le plus envie d’aller marcher ensuite.

IMG_3017_redimensionnerC’est ainsi que j’ai pris le bus londonien – vert pomme ! – qui a sillonné les étroites rues de la vieille ville avant de nous amener au Kirchberg, le quartier des affaires puis retour en haute-ville.

Plus tard dans la journée, j’ai pris le petit train – vert pomme aussi ! – qui m’a amenée dans le Grund, la basse-ville.

Une histoire riche en constructions et destructions

L’histoire du Luxembourg est riche d’histoire. Celle-ci commence en 963 lorsqu’un comte du nom de Sigefroi, de sang carolingien – descendant de Charlemagne par sa mère – acquiert, de l’abbaye de St-Maximin de Trèves, un promontoire rocheux surplombant la rivière de l’Alzette. Selon la charte qui enregistre la transaction, un petit fort appelé « Lucilinburhuc » s’y trouvait à ce moment-là. Il était probablement d’origine romaine. Voilà que le nom de Luxembourg apparaît à la lumière de l’histoire. Le nom passera à la ville qui se forme autour, puis se transmettra au pays qui se constitue autour de la ville. Aujourd’hui, la ville et le pays portent le même nom. Source

Par la suite, constructions et destructions de murailles et bastions, guerres et maladies se succèderont pour arriver à créer la ville actuelle.

IMG_3023_redimensionner

Quelques buildings du quartier des affaires, le Kirchberg

Il n’est guère une autre capitale européenne qui puisse se targuer de contrastes aussi impressionnants que Luxembourg. De la ville haute, quartier historique et traditionnel perché sur un plateau rocheux entouré par des vallées fluviales, au plateau de Kirchberg, siège moderne et contemporain de nombreuses institutions européennes et d’établissements financiers, la capitale se caractérise par une diversité architectonique et une topographie extraordinaires.

Le caractère accidenté de son terrain et les quelque 110 ponts qui franchissent les vallées et relient entre eux les quartiers modernes et traditionnels ont valu à Luxembourg le titre de « ville des ponts ».

Une monarchie familiale

IMG_3092_redimensionner

Le palais grand-ducal

Si la famille grand-ducale a conservé sa légitimité au sein de la société luxembourgeoise, c’est en grande partie parce qu’elle a su gagner sa confiance dans les moments les plus difficiles: la résistance qui s’est organisée autour de la
Grande-Duchesse Charlotte, lors de la Seconde Guerre mondiale, en est un exemple marquant.

La famille grand-ducale a contribué à transmettre aux Luxembourgeois ce sentiment d’unité qui est encore aujourd’hui un des facteurs clés de la stabilité du pays.

Le palais se trouve dans la zone piétonne de la vieille ville et on peut y voir les changements de garde devant la porte principale. Boutiques et restaurants se trouvent dans les rues en face et autour, comme si c’était la maison de n’importe qui.

La légende de Mélusine

La ville de Luxembourg est dotée un château fort auquel est rattachée une légende très connue et très populaire : celle de Mélusine. La femme de Sigefroi, premier comte du Luxembourg au 10e siècle, s’appelait Mélusine. Celle-ci avait acceptée de l’épouser à une condition : il lui serait réservé dans la semaine une journée dont elle disposerait et durant laquelle le comte ne devrait ni la voir, ni s’occuper de ce qu’elle ferait, sous peine de la perdre à jamais.

Durant 25 ans, ce couple vécut heureux mais un soir, Sigefroi voulut savoir ce que sa femme faisait les jours où elle disparaissait. Il s’approcha de la chambre de Mélusine et regarda par le trou de la serrure. Il la vit prenant un bain mais elle avait une queue de poisson à la place de ses jambes. Sentant le regard de son époux, Mélusine disparut dans la terre en poussant un cri déchirant. Depuis ce temps, la nymphe de l’Alzette séjourne dans le creux de la roche du bouc. Elle apparaitrait tous les sept ans. La morale de cette histoire peut se résumer en ces quelques mots empruntés à Molière « la faiblesse humaine est d’avoir des curiosités d’apprendre ce qu’on ne voudrait pas savoir ». Source

Le Grund, ou basse-ville

PANO_20141001_154709_redimensionner

Panorama du Grund. Cliquez dessus pour le voir en grand

.

Un petit train part du même endroit que le bus londonien et permet de faire la visite d’une autre partie de la ville, le Grund situé au bord de la rivière, en contrebas de la ville. Mais plutôt que de vous faire lire, quoi de mieux que de vous faire visiter vous aussi grâce à cette vidéo :

.

.

Les puissants bastions de même que le centre tout aussi historique de la vieille ville figurent sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994.

Les langues

Le français et l’allemand sont historiquement langues officielles au Luxembourg. S’y est ajoutée, en 1984, la langue spécifique, le luxembourgeois, langue encore peu écrite, qui cherche à se normaliser et que le Luxembourg n’a pas cherché à imposer au niveau européen. Le multilinguisme au Luxembourg est un fait avec une population du Grand-Duché qui a une pratique quotidienne des trois langues.

Ce particularisme est dû à la petite taille et à l’histoire du Grand-Duché situé au croisement des aires francophone et germanophone. Les nombreux échanges entre le Luxembourg et ses voisins, l’émigration vers ces pays pour trouver du travail au XIXe siècle puis après les années 1970, le phénomène inverse ont fait que les deux puissantes langues voisines sont devenues couramment parlées dans le pays. Mais, à l’inverse de ses dérivés en France et en Belgique, la pratique du luxembourgeois s’est maintenue dans la population en partie comme ciment de l’identité nationale («eis Sprooch», « notre langue »)

Au contraire de pays multilingues comme la Suisse, le Canada ou la Belgique où la distribution des langues est géographique, au Luxembourg elle est fonctionnelle ce qui signifie que l’usage d’une langue dépend de la situation. Source

A ce titre, le quotidien papier du Luxembourg est écrit en trois langues, au gré des humeurs des journalistes, soit le luxembourgeois, l’allemand et le français. Ceci dit, on parle en français dans tous les lieux publics.

Wi-Fi partout avec Hot City

Au Luxembourg, un système de wi-fi à grande échelle, l‘option HOTCITY, donne un accès illimité au réseau Wi-Fi de la ville de Luxembourg et d’Esch-sur-Alzette pour profiter d’un accès Internet Mobile à haut débit. Ce service permet d’être connecté en permanence et quasi partout dans la ville. C’est la première fois que j’ai utilisé un tel service dans un endroit du monde, qui s’est avéré fort utile et efficace.

Pour une visite virtuelle du Luxembourg :

.

Demain, départ pour Metz et samedi pour St-Raphaël en Provence !

A bientôt !

DO

Merci à l’Office du Tourisme du Luxembourg

.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

2 Comments:

  1. Ce message est pour vous informer que je peux pas voir les photos sur votre diapora la la fin de vos articles de voyage. Je vous lis depuis le début et j’ai constaté que cette irrégularité est survenu deux jours avant votre départ de la Norvège . De mon côté, j’ai fait les vérifications avec l’assistance d’un employé a la boutique Apple de Montréal. Java script est intégré dans os x et iOS 8 de Apple et ne nécessite donc pas d’aller faire une mise la jour sur le site de Java. Avez-vous eu d’autres commentaires a ce sujet? Merci , j’apprécierais d’avoir une réponse car c’est dommage de manquer tout ce que vos sens ont éprouvé a la vu de ces paysages. En attendant de trouver la source du problème , je mets les courriels dans un fichier pour une visionnement ultérieur.

    • Bonjour Guy, j’ai le même problème aussi et je ne sais pas pourquoi ça fait ça. Je cherche et espère régler ça très prochainement car cela m’ennuie aussi que je publie des photos que personne ne voit. Merci pour votre commentaire, c’est bien apprécié.

Laisser un commentaire