Nouvelles de Provence – La peur et les excuses

IMG_3594_redimensionner

Chers toutes et tous,

Je vous écris de Provence où je vis chaque jour un nouveau cadeau, celui d’enfiler un t-shirt, un short et des sandales pour aller me balader tantôt dans les collines tantôt au bord de la mer avec mon amie Isabelle, praticienne en ayurvéda. En effet, alors qu’on « se les gèle » au Québec ou dans le nord de l’Europe, l’été se poursuit agréablement dans le sud. Je n’en reviens pas. En fait, je ne m’en souviens pas car, quand je vivais en Suisse, le beau temps pouvait se poursuivre après l’été parfois. Ce matin encore, le soleil se lève de bonne humeur et annonce une belle journée. Je suis vraiment remplie de gratitude chaque jour pour ce magnifique cadeau !

IMG_20141008_111923_redimensionnerHier matin, je suis allée marcher dans les collines du Rove. Petits sentiers et chemins plus larges sillonnent les flancs recouverts d’arbustes piquants et autre végétation. Je suis arrivée par un petit sentier étroit en posant une question. La réponse est arrivée alors que mon regard arrivait à l’embranchement, un Y entre le petit sentier et un chemin plus large qui se rencontraient pour devenir un sentier de belle largeur qui montait sur le dessus de la colline. La vie est si simple parfois. Les réponses arrivent si rapidement quand notre demande est claire (sourire).

Dans l’après-midi, nous sommes allées au bord de la mer où Isabelle s’est baignée. J’avais oublié mon maillot aussi j’ai quand même mis les pieds à l’eau qui était très bonne. La vue de la mer, les reflets scintillants du soleil, les tons de turquoise qui bougeaient au fil des vagues m’ont charmée et j’aurais pu passer des heures là. L’eau et le vent nettoient les énergies et je leur ai envoyé toutes sortes de petits soucis dont je désirais me départir. Une belle méditation avec le vent et le soleil dans le visage…

De la Provence à la Suisse

Après avoir animé deux magnifiques stages à Paris puis à Lille, où de belles intentions se sont placées, des réponses sont arrivées, des croyances se sont déconnectées, des blessures se sont cicatrisées et les yeux se sont remis à briller d’une belle lumière alors que le coeur s’est allégé et apaisé au fil du travail, je suis venue rendre visite à ma cousine près de St-Raphaël puis à Isabelle et Gilles près de Marseille. Je quitte demain pour me rendre à Genève. Je resterai en Suisse quelques temps où j’animerai d’ailleurs un stage à Lausanne.

IMG_3729_redimensionnerA travers ces déplacements, je fais de belles rencontres, je vis un beau cheminement, je fais et défais ma valise. Je me dépose et refais des racines à chaque endroit. C’est la vie de nomade. J’ai un appartement à Québec mais je n’y pense même pas. Je ne m’ennuie pas de la vie de sédentaire. A travers ce voyage, je suis venue me retrouver dans ce que j’ai de plus cher au fond de moi et vivre des rêves que j’avais depuis longtemps.

La peur et les excuses

Plusieurs personnes m’ont écrit pour me dire que mon voyage les inspire et qu’elles m’envient d’avoir osé me lancer. Qu’elles aimeraient donc en faire autant mais tant de choses les en empêchent.

Seule la peur empêche d’aller de l’avant. Seule la peur masque l’amour pour soi et la création de sa vie telle qu’on la veut réellement. A partir du moment où on remplace cette peur – souvent cachée derrières des dizaines d’excuses – par de l’amour pour soi et l’intention claire de créer sa vie en réalisant ses rêves, qu’on lâche prise et qu’on laisse les réponses arriver par elles-mêmes – souvent pas du tout comme on aurait pensé -, alors tranquillement la réalisation de qui on est vraiment et de la vie qu’on veut peut prendre place.

Là où il y a de l’amour, la peur n’existe pas.
Là où il y a de la peur, il n’y a pas de place pour l’Amour*.

Je n’ai pas décidé de partir un jour en voyages juste parce que l’idée m’est venue un matin. Le cheminement a pris deux ans, peut-être plus car c’est un rêve que j’ai toujours eu, en fait. C’était un rêve que j’avais envie de réaliser un jour mais je ne trouvais pas comment et je me tordais le mental parfois pour tenter de trouver mais je n’avais pas de réponse.

Quand j’ai été vraiment prête, j’ai mis le poing sur la table – symboliquement – et ai demandé clairement à l’univers comment faire pour réaliser ce rêve qui était de voyager tout en travaillant, écrivant et prenant des photos. J’avais alors décidé clairement de réaliser ce rêve. Auparavant, mes intentions n’étaient pas aussi claires – et je trouvais des excuses – ce qui explique pourquoi rien ne se passait.

La réponse est arrivée dans les jours qui ont suivi. Même si elle était incomplète – « Tu pars trois mois en Europe l’automne prochain ! » -, tous les éléments sont arrivés l’un après l’autre ensuite pour que tout se place parfaitement. Je n’ai plus eu qu’à les accueillir et faire les actions qu’il fallait pour que tout se mette en place, comme trouver des salles pour mes stages, acheter mon billet d’avion, contacter les amis et la famille, etc.

Je dois vous quitter, le travail m’attend et je veux profiter de ma dernière journée au soleil et à la chaleur car demain, je m’en vais à Genève où la température est plus frisquette !!!

PS : je ne mets plus de diaporama avec des photos car ils ne fonctionnent pas. J’attends que le technicien remette cette fonction en état et je vous ajouterai alors des photos !

Belle journée !

Do

Merci de laisser votre commentaire ci-dessous et non pas dans Facebook pour qu’il reste avec l’article.

———————————–

* Le Cours en Miracles

.

3 Comments:

  1. Pingback: Chemin de Vie – Nouvelles de voyages – La Provence

  2. que de belles valeurs vous nous communiquer merci merci bon voyage je vous aime deja

Laisser un commentaire