Dernier jour en Suisse – La langue du coeur et de l’âme

Journée de « congé », seule à Genève. Le soleil sur les cîmes enneigées du Jura m’ont accueillie ce matin à mon réveil. Il fait beau, il fait bon être là.

geneve-6.11.14_redimensionner

Je savoure ces moments de solitude après avoir rencontré, ces derniers jours, plusieurs personnes que j’aime et que je n’avais pas vues, certaines, depuis plusieurs années. J’ai aussi retrouvé d’autres amies perdues de vue depuis 30 ou 40 ans, des amies d’enfance avec qui j’allais aux champs l’été et avec qui je jouais à cache-cache le soir au village où nous allions passer l’été, quand les corvées des fermes étaient terminées.

La langue du coeur et de l’âme

Le point commun magique et magnifique de toutes ces rencontres : nous nous parlons tous sur la même longueur d’ondes. Spontanément, les discussions en sont venues, en quelques minutes à peine, sur des sujets reliés à la spiritualité, à l’amour, au bonheur, à la mort, au karma, au chamanisme, à la philosophie, à la médiumnité, etc.

J’ai quitté la Suisse en 1986. J’avais déjà perdu de vue pas mal de gens avec qui je n’avais plus d’affinités et d’autres simplement parce que nous avions pris chacun notre chemin. J’avais surtout besoin de trouver des gens qui parlaient la même langue du coeur que moi, qui pouvaient parler simplement, ouvertement et sans jugement de sujets qui faisaient partie de ma vie quotidienne. En Suisse, on me prenait pour une folle avec mes croyances. C’est au Québec que j’en ai trouvé la confirmation.

Deux beaux cadeaux de famille

A travers mes rencontres magiques, ma soeur et mon cousin. Après bien des années et des prières, j’ai « retrouvé » ma soeur et nous sommes maintenant proches. Elle chemine sur un beau chemin sur lequel nous nous sommes retrouvées. En m’écoutant parler de moi à une amie, elle a compris que je ne suis pas folle et ne fait partie d’aucune secte, ce que certains membres de la famille ont toujours pensé de moi, m’a-t-elle appris ensuite. Je ne le savais pas mais cela m’a permise de comprendre pourquoi plusieurs membres de ma famille se tenaient loin de moi et me regardaient de travers quand on se croisait. Ma soeur a aussi compris des choses sur elle, qui a aussi des dons et dont elle n’a jamais pu parler. Un beau chemin d’amour nous relie maintenant.

Psychogénéalogie et découvertes de sources

Mon cousin et son épouse, ensuite. De dix ans mon aîné, Jacques de Coulon est philosophe, écrivain et professeur. Avec son épouse, nous nous sommes retrouvés les trois à parler le même langage du coeur et de l’âme puisque la philosophie, la psychologie et le développement personnel sont interreliés. Jacques m’a offert deux de ses ouvrages, Les méditations du bonheur et Soyez poète de votre vie (poésie-thérapie).

Jacques m’a parlé de certains de nos aîeux que je ne connaissais pas, notamment du côté de ma grand-mère maternelle. J’ai alors appris que mon arrière-grand-père était un éminent psychiatre qui a fondé la clinique du Chanet dans le canton de Neuchâtel avant d’aller officier à la clinique de Préfargier à Marin. Ami de Jung, il y a notamment soigné Antonin Artaud, acteur, écrivain, essayiste, dessinateur et poète français. J’ai alors compris d’où me vient mon côté psy. Par ailleurs, un des fils du psychiatre, un de mes grands oncles, était publicitaire, ce qui peut expliquer mon côté pub-marketing. Ce sont deux qualités que j’ai dont je ne connaissais pas les origines. Jacques m’a aussi parlé de certaines caractéristiques familiales qui m’ont permise de comprendre et de me confirmer dans qui je suis et dans certaines de mes qualités un peu « flyées » ou « space » comme disent les européens.

En retrouvant ces origines, je suis venue fermer une boucle de vie ouverte toute jeune dont on ne m’avait jamais rien expliqué. Des qualités que ma famille n’avait jamais reconnues en moi et pour lesquelles on ne m’avait jamais encouragée. Au contraire puisqu’on me prenait pour une folle membre de secte (sans me le dire ouvertement…). Une identité que j’ai eu à créer et confirmer seule, que je suis allée trouver au Québec et que je reviens partager en Suisse, notamment, près de 30 ans plus tard. La boucle se ferme en douceur et avec bonheur…

Nouvelle étape

cher-passeJe quitte la Suisse demain pour la France. De nouvelles belles rencontres en vue. Un dernier stage près de Montpellier. Le retour au Québec. Mon besoin d’hiberner commence à se faire sentir et je vais retrouver mon chez-moi et mon chat avec plaisir pour passer l’hiver. Je reviendrai en février prochain pour d’autres stages, dont deux avec Ma Premo près de Genève puis seule en mars, en Bretagne, Belgique, et près de Genève aussi.

Un dernier désir

La seule chose que je désire de plus en plus, dont j’ai remarqué l’envie grandir au fil de ce voyage, c’est le plaisir de partager tous ces moments avec un compagnon de vie, un amoureux. Je me sens prête, et je désire, accueillir dans ma vie un homme qui aura envie de partager ces beaux moments avec moi, à tous les niveaux. La demande est dans l’Univers depuis quelques temps. Le coeur est ouvert…

beautiful-love

C’est magnifique d’être seul. C’est aussi magnifique d’être en amour, d’être avec des gens. C’est complémentaire, pas contradictoire. – Osho

.

3 Comments:

  1. Pingback: Chemin de Vie – Dernier jour en Suisse – La langue du coeur et de l’âme

  2. Bonjour, contente toujours de vous lire. Je suis contente de savoir que vous viendrez en Bretagne. Tout ce que j’appends par toutes mes démarches de reconstruction, la spiritualité, le développement personnel eh bien je me reconnais dans votre lecture, je peux parler de ces choses à très peu de gens de mon entourage, ma famille un peu, mais je sais que l’on ne me prend pas au sérieux. Je suis bien dans ce cheminement et sa me sauve dans bien des domaines. Merci pour tous vos ouvrages.

    • Merci pour votre message Marianna, je suis heureuse que mes partages vous apportent quelque chose et je serai heureuse de vous rencontrer en Bretagne au printemps prochain. Nous pourrions organiser un diner-rencontre aussi afin que les personnes comme vous puissent rencontrer d’autres personnes en cheminement dans la région. On s’en reparle bientôt !

Laisser un commentaire