Visite de Berne, Suisse : la vieille ville, les ours et la projection d’un film sur le Palais Fédéral

Berne est la capitale nationale de la Suisse, la « ville fédérale », à savoir le siège permanent du gouvernement fédéral et de l’Assemblée fédérale helvétique.

Le duc Berthold V de Zähringen a fondé la ville au bord de l’Aar (rivière qui longe la ville) en 1191 et l’aurait nommée d’après le nom de l’ours (Bär en allemand) qu’il avait tué ou capturé. C’est d’ailleurs l’animal emblème de la ville et on y va pour y voir les ours dans leur habitat naturel au bord de l’Aar, la rivière qui entoure la ville.

Berne a été faite ville libre d’Empire par l’empereur Frédéric II en 1218 après que Berthold V soit mort sans héritier. En 1353, Berne a rejoint la jeune Confédération suisse, devenant l’un des principaux membres du nouvel État. (Plus d’infos à ce lien).

 

La vieille ville

On traverse la vieille ville typique par ses maisons collées et les arches qui permettent de se balader à l’abri de la pluie. La rue est encore pavée mais non piétonne. Les pierres sont grises et la ville un peu morose…

Certains magasins ont pignon sur rue mais se trouvent en fait dans les caves. On y entre par les grandes portes penchées qui servaient, dans le temps, à entrer les denrées et matériaux dans les sous-sols et cuisines des maisons. L’escalier est assez à pic !

Un peu plus vers le Palais fédéral, on trouve la Zytglogge, en dialecte bernois, ou Tour de l’Horloge qui est une horloge astronomique du XVIᵉ siècle comportant un jacquemart et un carillon :

Sur la droite du cadran se trouve le carillon qui démarre chaque heure, 3 minutes avant l’heure pleine.

Un fou fait résonner de petites cloches, le nombre de coups indique la prochaine heure, pendant qu’une ronde de 7 ours se met à tourner, figurant les jours de la semaine : le premier ours montant un cheval symbolise le dimanche, il est suivi par 6 ours (lundi à samedi) chacun représentant un métier différent.

On remarquera que le quatrième ours, lorsqu’il sort, tourne la tête. Il symbolise le mercredi, le tournant de la semaine.

Lorsque l’heure pleine arrive, Chronos (le petit homme botté assis sur la chaise dorée) tourne le sablier qu’il tient dans sa main, commence à compter les coups en faisant remuer son menton barbu et agite de gauche à droite son sceptre doré. Un lion doré sur sa gauche secoue vigoureusement la tête pour chaque coup indiquant l’heure.

Au même moment, au sommet de la tour, un imposant homme doré (le jacquemart) frappe la grande cloche, un coup pour chaque heure. Tout ceci est initié par le chant d’un coq mécanique remuant ses ailes, il chantera également au milieu et à la fin de cette représentation. Wikipédia

Cliquez sur les photos pour les voir en grand et la légende :

 

L’habitat des ours (à gauche jusque vers le chemin le long de la rivière)

Les ours de Berne

Au bout de la vieille ville, on arrive au bord de l’Aar, la rivière au bord de laquelle la ville a installé les ours qu’on va voir depuis des décennies. Emblème de la ville, les ours y sont légendaires.

La dernière fois que j’étais allée les voir (dans les années ’80), ils étaient encore dans la fosse ronde dans laquelle ils tournaient. Ils sont maintenant bien installés dans le contrebas au bord de la rivière, avec de la nature, un grand espace pour se baigner et des tanières qui entrent dans la colline (voir les photos).

 

La cathédrale et le parc

La cathédrale fermait quand je suis arrivée devant (18h00) aussi je suis allée me balader dans le joli parc derrière. La guinguette y vend bières et vins que les passants vont siroter sur des petites tables installées un peu partout le long du parc pendant que certains jouent à la pétanque ou au ping pong. Une ambiance joyeuse et agréable s’en dégage qui change de la grisaille de la ville.

En regardant par-dessus la barrière qui longe le parc, on  voit la basse-ville avec ses toits de tuiles rouges et la rivière. Du côté, de la vieille ville, on découvre des jardins en contrebas, fleurs, fruits et légumes. Cliquez sur les photos pour les voir en grand et la légende :

 

Point Nemo

A 20h, alors que la nuit était bien installée, nous étions quelques milliers de spectateurs debout sur la place devant le Palais Fédéral pour assister à la projection de la vidéo «Point Némo» sur la façade. Un moment grandiose d’images et musiques. Ces projections sont des évènements annuels à ne pas manquer !

Pour me suivre dans mes voyages au quotidien (quand je suis en voyage!), abonnez-vous à mon espace Faacebook.

A bientôt pour de nouvelles découvertes !

De tout coeur

Dominique Jeanneret
Thérapeute et globetrotter

 

Laisser un commentaire