Wendake, village amérindien au Québec

Il y a quelques années, j’ai invité une amie à dîner. En lui expliquant le chemin pour venir chez moi, je lui ai dit ceci : « Sur la rue de la Colline, tu tournes à gauche sur la rue Sioui. Tu traverses la forêt et tu arrives au village ».

J’habite à Wendake, village de la nation indienne des Hurons-Wendat, au Québec, depuis 2003. (J’y suis locataire. Je n’ai pas le droit d’acheter une maison car je ne suis pas membre de la nation mais tout membre d’une autre nation peut y louer un logis).

Quand elle est arrivée chez moi, mon amie était toute déçue. Elle croyait que, en traversant la forêt – qui est en fait une rangée de grands arbres -, elle arriverait dans un village avec des tipis et des Indiens habillés avec des plumes… et je ne vous conte pas de blague ! (Quelques temps plus tard, j’ai refait le test avec une autre personne qui a eu la même réaction. J’ai compris plus tard pourquoi les Blancs pensent encore ça des Amérindiens).

IMG_5128_redimensionner

Pow wow de Wendake.
Photo : Dominique Jeanneret

Je croyais rêver en entendant ça. La seule place où on peut voir cette page de folklore, c’est le village historique reconstitué, un des attraits touristiques de Wendake, ou lors du pow wow, une fois par année.

Mais comment un « occidental », un « Blanc », peut encore croire ça ? On n’est plus dans les années 1800, comme dans les films de cette époque. On est dans les années 2000. Au Québec, on côtoie et on vit avec les Amérindiens chaque jour et quasiment partout. Bien plus qu’on le pense…

Une petite note avant d’aller plus loin : on ne parle pas d’Indiens, au Québec, mais de « membres des Premières Nations (d’Amérique) », d’Amérindiens ou d’Autochtones.

Du sang indien

La plupart des « Québécois de souche » (dont la famille est venue coloniser le continent dans les années 1600-1700) a du sang indien car un de leurs aïeuls d’origine européenne s’est marié avec une Amérindienne, ou un Amérindien a épousé une Blanche, ou un colon blanc a séduit une Amérindienne avant de continuer son chemin… Beaucoup ne connaissent pas ces antécédents, trop éloignés dans leur généalogie, mais ont des cheveux noirs de jais ou des yeux bridés, le nez affilé, le visage rond ou la peau foncée.

Ceci dit, à Wendake, il est difficile de différencier un Huron-Wendat d’un Blanc. En effet, la réserve étant située près d’une grande ville a eu pour effet, notamment, le mélange entre colons européens et Amérindiens. Peu de Hurons-Wendat peuvent aujourd’hui affirmer être de descendance 100% indienne, contrairement à d’autres membres de nations situées plus en retrait dans la province. Les mariages entre Hurons-Wendat et européen(ne)s ont fait en sorte que nombre de membres de cette nation ont aujourd’hui les cheveux blonds et les yeux bleus, par exemple.

tente-innue

Tente montagnaise. Photo : Dominique Jeanneret
Site culturel amérindien Dao8eoli Tsonontwan

Même si les Amérindiens résident dans des réserves, ils sont habillés comme nous. Ils habitent, pour la plupart, dans des maisons comme vous et moi. Certains vivent cependant dans des camps de bois, retirés des villes, loin dans le Nord ou dans l’Est de la province. C’est leur choix de vie qui correspond à leurs racines profondes. Ils ne peuvent vivre dans la société trop longtemps. Ils ont besoin d’être en contact direct avec notre Mère la Terre. Certains sont aussi toujours des nomades dans l’âme.

Le village et sa nation

Les dix nations amérindiennes et la nation inuite du Québec représentent environ 1 % de la population du Québec. Elles sont réparties dans 55 communautés autochtones. Wendake en est une qui compte actuellement environ 2000 résidents.

Wendake est la réserve la plus socialement développée et riche de toutes étant située proche d’une grande ville, Québec, la capitale nationale du Québec. On comprend que les emplois sont donc plus faciles à trouver, les transports plus développés et des revenus plus aisés à acquérir que pour les habitants de réserves éloignées dans les terres.

IMG_9939_exposure_resizeLa langue wendat n’est plus parlée couramment mais des efforts sont mis pour qu’elle continue à être enseignée afin qu’elle ne se perde pas. On trouve cependant des termes en huron-wendat sur les panneaux d’affichage des noms de rues et sur les panneaux STOP (Arrêt, au Québec).

Les Hurons-Wendat font partie de la famille culturelle Iroquienne, comme les Mohawks. Depuis toujours, la nation Huronne-Wendat est un peuple de commerçants. Au début de la colonisation, la nation wendat est devenue le centre d’un empire commercial et fut très impliquée dans tous les échanges avec les Européens. Les Hurons-Wendat sont des gens fiers et sympathiques.

On trouve à Wendake des dizaines d’entreprises. Les boutiques du boulevard Bastien, la rue principale du vieux-Wendake, proposent beaucoup d’artisanat confectionné au village. On trouve aussi, sur cette rue, le restaurant Sagamité, l’église catholique et les deux cimetières ainsi que l’agora, scène de spectacles à ciel ouvert.

La structure familiale

« La vie quotidienne des Wendats était fondée sur le clan. Un clan est comme une famille élargie. Tous les membres d’une même famille appartenaient au même clan. Dans la culture des Wendats, le clan passait par la lignée de la mère, c’est-à-dire qu’un Wendat appartenait au même clan que sa mère. Il ne pouvait jamais se marier à une femme du même clan que lui. Quand un homme et une femme se mariaient, l’homme déménageait dans la maison de sa femme. On comptait huit clans représentés par des animaux importants dans la mythologie wendat : la tortue, le loup, l’ours, le castor, le chevreuil, l’aigle, le porc-épic et le serpent. » Source

Visitons…

IMG_0915_redimensionner

La chute Kabir Kouba

Le territoire de la réserve de Wendake est une longue bande d’environ 500 mètres de large qui part de la rivière St-Charles au sud et s’étend sur plus de 2 km vers le nord, enclavée entre Loretteville à l’ouest et Neufchatel à l’est.

Bordé au nord, à l’ouest et au sud par la rivière St-Charles, un des attraits de Wendake est la chute Kabir Kouba qu’on peut aller contempler en descendant dans le parking du restaurant depuis le boulevard Bastien.

IMG_0903_redimensionner

L’église du village de Wendake

La chapelle a un cachet bien  à elle, chaleureux, qui respire son histoire et la ferveur de ses ouailles depuis plus de deux décennies.

« Située à proximité des chutes Kabir-Kouba et de la rivière Saint-Charles, l’église Notre-Dame-de-Lorette est un site patrimonial exceptionnel tant par sa richesse que par son unicité. Elle est un témoignage vivant de l’histoire de la nation huronne. Elle recèle un trésor d’une richesse historique insoupçonnée ». Source

IMG_0891_redimensionner

Le devant de l’hôtel-musée de Wendake, le musée est dans le demi-tipi alors que l’hôtel est à droite.

Un peu en retrait du village, l’hôtel-musée nous accueille avec son gros demi-tipi qui recèle les trésors du musée amérindien alors que l’autre partie offre l’hébergement dans des chambres qui donnent toutes sur la rivière. On dégustera des repas de très haute qualité au restaurant La Traite situé en bas de l’hôtel.

La maison longue nationale du peuple huron-wendat est située à un jet de pierre du stationnement du Musée huron-wendat. On y raconte les mythes et légendes de la période pré-contact avec les Européens, le tout autour d’un des trois feux en savourant thé du Labrador, pain banique et chocolat chaud. Sa visite est incluse dans la visite commentée du musée. Vous pouvez même y passer la nuit sous la supervision du gardien des trois feux.

Chaque année à fin juin, le pow wow de Wendake invite Autochtones et non-Autochtones à venir faire la fête, déguster de la viande sauvage, découvrir l’artisanat amérindien, écouter des concerts d’artistes de diverses nations et regarder les concours de danses en costumes traditionnels.

Une petite visite en photos :

IMG_0910_redimensionner

L’entrée ouest du village,
en haut des chutes Kabir Kouba

IMG_0897_redimensionner

L’arrière de l’hôtel-musée, du côté de la rivière.

IMG_0906_redimensionner

Maisons anciennes du vieux village.
A gauche, la maison Aroüane

IMG_0918_redimensionner

Toutes les rues du village sont signalées en langue huronne-wendat et en français

IMG_0868_redimensionner

Rivière St-Charles près de Wendake

Autres informations :

.

Laisser un commentaire