Bien manger au Sri Lanka

IMG_20151221_123533_redimensionner

Plusieurs petits déjeuners différents

Quand on est touriste, on a de la peine à vraiment découvrir comment vivent les gens du pays, les «locaux», comme on les appelle au Sri Lanka. J’ai toujours aimé découvrir comment vivent les gens, de l’intérieur, et je suis exaucée…

En effet, depuis quelques jours et pour quelques semaines, j’ai la chance d’être hébergée dans une famille srilankaise où je vis tout à fait comme eux… excepté la dose de piment dans certains repas parce qu’elle est vraiment «hot» mais, en général, je mange de tout et mon système digestif supporte très bien.

Je vous partage donc ici quelques trucs pour mieux vivre à la srilankaise :

L’eau

J’avais pris avec moi les produits pour déparasiter l’eau du robinet tout en sachant que j’allais boire du thé et de l’eau en bouteille. J’ai eu la surprise, dès mon arrivée, à voir que l’eau du robinet est maintenant potable – pour les srilankais en tout cas. Personne ne jure qu’on ne sera pas malade aussi les srilankais préfèrent nous voir boire de l’eau en bouteilles.

40959520091016152633

Mineral water pot

Le gouvernement a compris qu’une eau propre est primordiale pour ses citoyens et a rendu l’eau potable pas mal dans tout le pays. Il faut cependant considérer que notre système digestif n’a pas les mêmes anticorps que les gens du pays aussi, au début en tout cas, on se lave les dents avec l’eau du robinet mais on ne la boit pas. On voit ainsi si on y réagit ou pas… 😉

L’eau en bouteille n’est pas de l’eau de source mais de l’eau d’aqueduc «propre» («tube well»). Elle a passé par «des procédés de filtrage sophistiqués, exposée à de la lumière UV et de l’ozone afin d’éradiquer les micro-organismes et les bactéries. L’eau est ensuite embouteillée dans des conditions d’hygiène strictes» (tel qu’écrit sur les bouteilles, en anglais 😉 ).

Chez l’habitant, on trouve souvent un «mineral water pot» qui contient un système de 7 étapes de filtration de l’eau afin de la rendre potable et sécuritaire. J’ai pris l’habitude de boire cette eau et je n’ai pas eu de soucis.

En cas de digestion bizarre, de drôles de réactions internes, glouglous, crampes, etc., commencez par boire un Coca Cola ou un Pepsi. Cela peut régler rapidement le problème. Cette boisson a au moins une qualité, celle de tuer bien des parasites-bactéries !

Les repas

Au Sri Lanka, on suit le dicton qui dit qu’on mange comme un roi le matin, un prince à midi et un pauvre le soir.

On mange avec les doigts principalement ou avec une cuillère à soupe.

On mange de la main droite car la main gauche sert, dans les pays où on mange avec les doigts, à s’occuper de l’arrière-train aux toilettes. On peut quand même l’utiliser sans que ça fasse d’esclandre mais c’est mieux d’utiliser le plus possible la main droite pour manger.

A la maison, on ne mange souvent pas à table mais assis sur une chaise, un petit banc ou même par terre, l’assiette sur les genoux ou dans la main gauche.

Préparation des repas

On se lève tôt, vers 6h-6h30 pour profiter de la fraîcheur du matin. Dans les villages, on fait encore du feu dans la cuisine où on fait chauffer l’eau qui sera versée dans un gros thermos pour être utilisée pour faire le thé dans la journée.

IMG_20151219_0610205_redimensionner

La bouilloire à droite et, à gauche, un plateau avec de la noix de coco qui sèche

Commissions au petit magasin du coin pour les aliments du jour et préparation du petit déjeuner qu’on prend vers 9h.

Au menu : rien de sucré, juste du salé. Le sucré se mange entre les repas, en collations.

Du riz en quasi-permanence sous plusieurs formes, du manioc ou du blé parfois, des oignons et de l’ail, des légumes, des herbes et des épices apprêtés de diverses façons. Les repas sont (presque) toujours à base de riz autour duquel on prépare divers petits plats qu’on va mélanger avec le riz, le «rice and curry».

Pour petit déjeuner, des hoppers, des rottis, des crêpes, des petits rouleaux frits, du riz, du pain… ça dépend des envies du moment. La nourriture srilankaise est, somme toute, assez variée.

hoppers

Préparation des hoppers, sortes de petites crêpes cuites dans une petite casserole profonde qui leut donnent la forme d’un bol. Au goût, on fait cuire ensuite un oeuf au fond ou on les mange avec une préparation d’oignons et épices.

Avec les hoppers, et autres mets, du lunumeris ou du sambol : il s’agit d’un mélange d’oignons, ail, sel et poivre, épices (dont chili) et jus de citron, ce qui donne le lunumeris. En y ajoutant de la noix de coco, on obtient du sambol.

Du pain ?

petit-pain-oeuf-the_redimensionner

On trouve du pain de mie, en tranches dans un sac en plastique ou entier et frais mais souvent le dessus trop cuit. Il est bon mais, au Sri Lanka, on n’y met jamais du beurre et de la confiture. On va prendre la mie et l’employer pour prendre – avec les mains – un mélange d’oignons, ail et épices – lunumeris – ou autre mélange et ce, à n’importe quel repas.

On trouve, dans des échoppes, des boui-bouis et des tuktuks-magasins, des petits pains au lait qui semblent délicieux mais attention, aucun n’est fourré de quelque chose de sucré ! Oeuf, fromage, saucisse, poisson, oignons seront ce que vous trouverez à l’intérieur, suivant la forme du petit pain. On a aussi les viennoiseries… salées, comme ce petit pain à l’oeuf et oignons. Parfait pour un petit creux avec un bon thé !

egg-patis_redimensionner

Egg patis

On trouve aussi différents petits mets à consommer sur le pouce qui peuvent faire office de petit déjeuner, comme les «egg patis», par exemple, un petit chausson de légumes, épices et oeuf.

Les autres repas

Le diner (lunch) va se prendre vers 13-14h.
Le repas du soir sera vers 21h, parfois plus tard.

Le repas de base

Le repas courant est le «rice and curry», une grosse platée de riz où on vous sert plusieurs petits plats autour : dal aux lentilles, légumes au lait de coco, verdure avec des oeufs ou de la noix de coco, poulet et autres préparations. En moyenne, un «rice and curry» avec un choix de 3 ou 4 petit plats coûte, dans un restaurant local, environ 250 roupies, soit 2,50 $CA / 2 €.

Un «rice and curry» avec ses petits plats de mets à mélanger au riz

Un «rice and curry» avec ses petits plats de mets à mélanger au riz

Le riz, le dal – le curry aux lentilles -, le met épicé aux oignons et autres différentes préparations sont toujours présents dans les repas. La portion de riz est énorme et mes hôtes trouvent que je mange trop peu mais je cale à la moitié de leur portion !

Il y a toujours du riz et du dal ainsi que d’autres préparations toujours prêts à la cuisine dans les marmites en poterie couvertes par un couvercle ou une assiette.

Les Srilankais mangent majoritairement végétariens mais ajoutent des oeufs et du poulet régulièrement.

Le thé

On boit du thé noir sucré ou pas, avec du lait ou pas, au goût. Le mentionner quand on commande dans un bistro.

Le plus délicieux, à mon goût, est celui avec du gingembre, le «ginger tea», qui vient souvent automatiquement quand on commande un thé noir – «black tea» – dans un boui-boui. Il arrive qu’ils y mettent de la cardamone et ou de la cannelle. Toujours délicieux avec un soupçon de sucre.

Les desserts

f8aec1c5706949140c67b8a7fcbeb39b

Desserts traditionnels du Sri Lanka

Kawum

Kawum

Les Srilankais ne mangent pas de desserts mais mangent beaucoup de sucreries comme collations. De toutes les formes et couleurs, étonnamment pas tellement sucrées, en fait.

Les sucreries sont souvent faites à partir de patates ou de riz auquel on a ajouté miel de coco, sucre, épices et autres ingrédients.

Une petite gâterie que j’aime bien est le kawum, un petit gâteau de farine de riz et blé avec de la cardamone (entre autres).

Les produits chimiques

Le Sri Lanka «local» est loin de nos considérations alimentaires restrictives, des allergies, etc. On trouve encore des colorants et produits chimiques dans certains aliments préparés qu’on ne trouve plus depuis longtemps chez nous.

Boules de soya sèches

Boules de soya sèches

Un des aliments courants se compose de petites boules sèches de soya qu’on bout et mélange dans une sauce. Cela fait penser à du seitan mais au soja. Ce sont des emballages tout prêts, comme les nouilles «ramen» qu’on trouve aussi, avec tous les éléments chimiques qu’on connaît. Au goût de viande ou de poisson. Avec tous les produits chimiques qu’on peut ne pas imaginer !

Livre de recettes

11-3500_redimensionnerLors de mon séjour à l’hiver 2015-2016, j’ai créé un livre comprenant 35 recettes partagées par Sunethra, la dame chez qui je vivais. Vous pouvez le découvrir à Recettes du Sri Lanka. En l’achetant, vous aidez des enfants du Sri Lanka à avoir une vie meilleure.

Pour en savoir plus sur la nourriture srilankaise :
www.routard.com/guide/srilanka/499/cuisine_et_boissons.htm
et en fouillant sur Google

.

5 commentaires

  1. Merci pour ces sympathiques partages. Cela fait voyager

  2. Ping :Raisons et façons de voyager - ÔM Voyages

  3. Ping :Infos pratiques de vie courante au Sri Lanka - ÔM Voyages

  4. Ping :Raisons et façons de voyager - Chemin de Vie

  5. fantastique! j’adore les recettes srilankaises 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *