Premiers pas et premiers mots en Norvège

Que le temps passe vite. Je me suis fait plusieurs fois la réflexion, ces derniers jours, d’avoir l’impression de ne pas avoir le temps de savourer pleinement ces premiers jours de vacances en Norvège. Tout allait trop vite ! En fait, j’étais tellement fatiguée que je n’ai pas pu savourer pleinement tous les beaux cadeaux reçus dès mon arrivée. La liberté d’être travailleuse autonome rime souvent avec beaucoup de travail, bien plus que bien des employés, mais c’est mon choix de vie et je l’aime ainsi. Pour rien au monde je ne voudrais me retrouver employée d’une entreprise.

IMG_1076_redimensionner

Le chalet familial

Aussitôt arrivée à Bergen jeudi dernier, mon ami m’a emmenée dans le chalet familial près de Oystese, à une heure de route de Bergen au bord du 2e plus grand fjord au monde, le fjord Hardanger.

Installé au bord du lac Fidjatalen au pied de petites montagnes abruptes, le chalet typique, en bois peint en rouge et blanc, nous a accueillis pour trois jours. Eau à la pompe (à l’intérieur), électricité grâce au panneau solaire et feu dans le poêle nous ont permis de passer quelques jours de repos bien mérités. Après un magnifique été, la météo était revenue à la normale, soit environ 15-18 degrés le jour.

IMG_1118_redimensionner

Vue du hameau où se trouve le chalet

Vendredi, nous sommes allés faire le tour du lac, une grande marche agréable de 4 heures. Rien de plat, en Norvège, mais rien de très haut non plus, du moins pas de ce côté du fjord. En face, des glaciers avec une station de ski où les équipes olympiques viennent s’entrainer en été.

Samedi, Jacob nous a emmenés en bateau sur le fjord Hardanger. Des vues à couper le souffle, une magie inexplicable à la vue de l’eau si profonde entourée de collines abruptes contre lesquelles des maisons sont installées. On se demande souvent comment les gens font pour s’y rendre, et encore moins comment ils ont fait pour les construire. De petites routes de montagnes en virolets nous y amènent qu’on ne voit pas de loin. En les sillonnant ensuite en auto, j’ai eu l’impression de me retrouver en montagne en Suisse, le genre de petites routes qu’on ne trouve pas au Québec.

Points d’intérêts

Plusieurs choses m’ont accroché le regard durant ces quelques jours :

  • l’eau pure à tel point qu’on voit le fond du lac. Je ne me souviens pas avoir vu ça depuis très longtemps, du moins pas au Québec.
  • IMG_1143_redimensionner

    Les moutons sur le chemin

    les moutons qui paissaient tranquillement entre les chalets et sur les chemins, partant en courant dès qu’ils nous voyaient.

  • l’herbe sur les toits de certaines maisons, préservant ainsi la chaleur à l’intérieur en hiver, et la gardant à l’extérieur en été. Le toit est recouvert de plastique sur lequel on dépose des plaques de terre et herbes, récoltées de la même façon que les rouleaux de gazon pour les parterres de maisons.
  • la couleur verte presque fluo de l’herbe sur les collines au soleil, qui crée une luminosité magique.
  • la météo qui s’emmêle les pinceaux, nous envoyant de la pluie alors que le soleil brille sur nos têtes !!! Il semble que ce soit assez courant ici…

La langue

Pour la première fois de ma vie, je me retrouve dans un pays où je ne comprends absolument rien, ou presque, de la langue parlée. Même en Inde, tout le monde parle en anglais et les panneaux sont en anglais. En Norvège, la plupart du monde a appris l’anglais mais ne le parle pas forcément. Les panneaux de signalisation et les étiquettes des aliments sont uniquement en norvégien. J’admire ces immigrés de toutes les couleurs qui y vivent d’être venus dans un pays avec une langue aussi difficile à apprendre… que le français pour les norvégiens !

Ceci dit, ayant étudié et aimant les langues, j’arrive, à lire le norvégien partout où mes yeux s’arrêtent sur des mots, à détecter et traduire assez facilement certains mots car ils découlent soit de l’anglais, de l’allemand ou du latin, trois langues que j’ai étudiées. Pour le reste, il faut apprendre les mots et la grammaire !

Le coût de la vie

Je savais que la vie coûte très cher en Norvège pour qui vient du Canada. Tout est le double ou environ, du salaire à tout ce qui se dépense. Le pouvoir d’achat n’est donc pas vraiment meilleur qu’au Canada mais un Norvégien qui va au Canada s’amuse tandis que le Canadien en Norvège en arrache.

Bergen-25.8.14-matin_redimensionner

vue de l’appartement

Pour vous donner une idée :

  • le petit studio où je vis chez mon ami – environ 25 m2 – lui coûte 1000 $ (700 €) par mois (nous sommes dans la 2e plus grande ville de Norvège. Les loyers sont moins chers en-dehors des villes).
  • Un steak à l’épicerie nous a coûté 70 NOK (couronnes norvégiennes) = 12 $ / 8,50 €.
  • Un petit paquet de chips au dépanneur : 40 NOK = 7 $ / 5 €.
  • Une assiette/menu pour diner, ou une soupe avec un pain et café = minimum 100 NOK = 18 $ / 12 €. Jusque-là, ça va. Là où ça se corse, c’est quand on va manger un vrai repas au restaurant. Exemple : une assiette d’enchiladas avec salade et riz = 35 $ !

Le soleil est censé réapparaître aujourd’hui, et pour la semaine entière, mais le brouillard est encore toujours là ce matin. Une belle façon de me dire de rester à la maison et de me reposer… tout en travaillant de la maison car le travail, lui, n’est pas en vacances !

A très bientôt

DO

NOTE : il est possible de reproduire tout ou partie de mes articles à la condition d’y ajouter ma signature et le lien vers ce site, soit : Dominique Jeanneret, www.omvoyages.net. Merci de respecter ainsi mon travail.

.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© Dominique Jeanneret – Il est possible de reproduire tout ou partie de cet article à condition d’y ajouter/laisser ces dernières lignes et le lien vers www.omavoyages.net. Merci de respecter mon travail.

.

5 Comments:

  1. Les paysages sont magnifiques, et même s’il fait froid la Norvège est un pays qui me fait rêver. A chaque fois je vois de superbes photos 🙂 C’est décidé, je planifie ça pour l’année prochaine !

    • En fait, il ne fait pas si froid, du moins bien moins qu’au Québec… Ils ont eu 3 jours de neige l’hiver dernier et un été magnifique. Je n’aurais pas penser mais il fait vraiment un beau temps ici… C’est plus pluvieux et gris que froid, en fait… Mais c’est un pays magnifique à visiter !

  2. Merci Dominique de nous partager cette magnifique aventure que tu fais présentement, je t’envie un peu… sourire…

    L’environnement est superbe, les maisons sont tout à fait impressionnantes et colorées comme je les aime!

    Je te souhaite une merveilleuse odyssée dans ce pays qui semble magique et remplie d’abondance, ce que je te souhaite, l’Abondance à tous les niveaux de ta vie!

    Au plaisir de te lire!

    Colombe

    • Merci pour ton beau message, Colombe, oui je passe un beau voyage et j’en suis très heureuse. Cela fait du bien de sortir et d’aller aux découvertes !
      Au plaisir de partager !
      Amicalement

  3. Pingback: ÔM Voyages – De Ch’ti à Platt en quatre heures de route

Laisser un commentaire