Oser montrer sa foi – Sentir plutôt que chercher à comprendre

Aujourd’hui, mon amie et moi étions invitées à un puja privé au grand temple de Bellanwila dans un quartier de Colombo. Un puja est une petite messe, si on peut dire, où nous chantons ensemble, prions et écoutons le moine raconter une histoire sur Bouddha et-ou nous donner des conseils de vie.

Pour l’occasion, nous sommes allés à l’intérieur de l’espace entouré par une barrière qui fait le tour du Bodhi Tree* et nous nous sommes assis au pied de l’arbre. Nous y avons reçu la bénédiction et des voeux de protection et de bon voyage pour notre pélerinage prochain en Inde sur les traces de la vie de Bouddha. J’ai reçu mon troisième holly thread (bracelet de coton béni) !

photogrid_1480174196616_redimensionner

Les lotus ouverts (manuellement car ils arrivent en boutons à la livraison) en vente dans les échoppes devant le temple, qui seront mis en offrandes devant les statues de Bouddha – Le Bodhi Tree* – Moments de recueillement autour du Bodhi Tree et devant les statues – Les dévots déposant des fleurs sur les autels et-ou allumant des lampions qui sont en fait des lampes à huile

J’ai réalisé quelque chose aujourd’hui qui m’a touchée, à revenir dans un temple rempli de fidèles pieusement actifs, après avoir passé neuf mois dans notre univers occidental : à quel point il est beau de voir toutes ces personnes actives dans leur foi, sans gêne et avec plaisir, chacune affairée à faire une offrande, allumer une loupiote à l’huile ou simplement prier et chanter.

Les gens vivent leur foi ouvertement et il est fortement encouragé de le faire en Asie. Quand je pense à chez nous où nous sommes quasiment gênés de fermer les yeux, joindre les mains et faire une prière devant d’autres personnes…

Se laisser sentir plutôt que de tout vouloir comprendre

Je ne comprends RIEN à la langue cinghalaise. Je n’ai pas vraiment pris le temps d’apprendre l’hiver dernier, étant souvent de ci, de là et n’en voyant pas la nécessité, ne pensant alors pas que j’allais revenir au Sri Lanka. J’ai appris cependant à dire « je vais au temple », où j’allais chaque jour, afin que la grand-mère de la maisonnée, qui ne comprenait rien à l’anglais, sache où j’allais. « Mama pansal yaneva ! », je lançais en lui faisant un signe de la main. Elle me le rendait en rigolant, y ajoutant un signe de tête typique des Indiens qui dodelinent de la tête de gauche à droite même quand ils disent oui 😉

Même si je ne comprends rien à cette langue, je peux cependant passer des heures à participer à des pujas ou autres célébrations sans que ma tête ait besoin de comprendre quoi que ce soit. On dirait que mon âme et mon coeur savent et je me sens tout simplement bien là. J’ai l’impression de recevoir plein de belles choses sans même savoir ce que c’est. Je sens juste que c’est bon…

Petit tour dans le temple

Le temple de Bellanwila comprend plusieurs bâtiments dont un avec un énorme Bouddha debout et tous les murs, d’au moins 10-12 mètres de haut, sont couverts de peintures illustrant la vie de Bouddha. Ils sont en réparation aussi je n’ai pas pris de photos.

Un autre de ces bâtiments abrite une immense statue de Bouddha couché. Cette représentation montre Bouddha lors de sa dernière maladie, celle qui lui fit quitter son corps physique, sur le point d’entrer dans le parinirvâna (à l’âge d’environ 80 ans). Il est entouré de gens du peuple et de moines.

photogrid_1480174595544_redimensionner

Le commerce du bouddhisme

En sortant du temple, nous avons fait un tour à la boutique de statues. Il y en a pour tous les goûts. C’est un commerce qui me dérange un peu, quelque part, mais qui fait vivre bien du monde dans ce pays, de même que la foi qu’ils ont en Bouddha, d’ailleurs.

Au Sri Lanka, pas de chandelles. Des lampes à huile (photo en bas à droite) avec une mèche de coton qu’on change au besoin et de l’huile de coco, bien sûr : nous sommes dans le pays des cocotiers !

photogrid_1480174666124_redimensionner

A propos de notre voyage en Inde

J’ai appris aujourd’hui que nous allons être 28 dans le groupe avec lequel je vais faire un pélerinage en Inde. Je m’attendais à 10 ou 12 ! Ils sont tous (majoritairement des professeurs) retraités du Royal College, la plus importante école au Sri Lanka.

28 personnes… moi qui suis habituée à voyager seule ! Je serai la seule « blanche ». Heureusement, certains ont vécu à l’étranger et connaissent notre mentalité. Je vais vivre une immersion totale dans une partie de la société srilankaise plus « éduquée », je dirais.

L’hiver dernier, j’ai vécu une immersion dans une famille de gens simples et magnifiques, qui vivent encore bien loin de notre société actuelle dans un petit village, que ce soit dans leurs croyances ou leur façon de faire à manger, par exemple, mais j’ai beaucoup aimé vivre dans cette simplicité avec cet esprit de famille et de village encore bien présent.

La vie de voyageuse

Je ne suis pas venue au Sri Lanka cette année pour les mêmes raisons que l’hiver dernier. Je suis en vacances tout en attendant les signes de la vie pour la suite de ma vie… Tout ce que je sais, c’est que je pars en Inde du 3 au 16 décembre. Je pense ensuite rester en Inde, je ne sais pas encore ce qui va se passer…

Les plans bougent et changent de jour en jour et je n’ai pas le choix que de m’adapter à ceux qui impliquent d’autres personnes qui les font bouger. Pour le moment, cela me va. Un jour bientôt, je vais prendre des décisions 😉

PS : merci de laisser vos commentaires ci-dessous plutôt que dans Facebook, qu’ils restent avec l’article.

A bientôt !

De tout coeur

Dominique

 

——————–

bodhi-tree_redimensionner* Bodhi Tree : arbre (ficus) sacré sous lequel Bouddha a eu son illumination à Buddha Gaya en Inde, dont une branche a été amenée au Sri Lanka, à Anuradhapura. Des boutures ont dès lors poussé qui sont manuellement remises à des temples qui le demandent, où elles sont replantées.

Chaque Bodhi Tree de temples provient donc de l’arbre ancêtre de Buddha Gaya. Celui de Bellanwila, cependant, est la 32e bouture spontanée directe de l’arbre d’Anuradhapura. Ce n’est pas une bouture qui a été manuellement transportée depuis Anuradhapura. Pour en savoir plus, si vous parlez l’anglais : http://bellanwila.org/rediscovery/

3 commentaires

  1. Bonjour
    Quel plaisr de vous suivre. Je ne sais pas pourquoi mais je pense qu’un jour je participerai à un de vos stage.
    Bonne route de la vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *