Mihintale, siège de l’introduction du bouddhisme au Sri Lanka

Vue de la grande pagode depuis le grand Bouddha

Vue de la grande pagode depuis le grand Bouddha

C’est par une journée un peu grise que je suis allée à Mihintale en bus (50 roupies = 0,50 $CA = 0,30 €). Cela m’aurait coûté 1000 roupies l’aller en tuktuk. J’aime bien prendre les bus parce qu’on est plus haut et, de plus, en s’asseyant en avant au milieu, on a toute la vue de la route durant le voyage. En tuktuk, on doit se baisser pour voir dehors car le plafond est bas.

Arrivée sur place, en descendant du bus, un chauffeur de tuktuk jaune (rare !), Amara, m’accoste avec gentillesse et m’explique ce qu’il y a à voir sur place. Je l’embauche pour faire le tour des attractions touristiques ainsi que de 2-3 choses hors circuit. (Pour en savoir plus sur les tuktuks et à quoi ils peuvent servir, au-delà de faire le taxi, cliquez ici).

Site touristique au nord du Sri Lanka, à 13 km d’Anurâdhapura, Mihintale, qui signifie « la montagne de Mahinda », est le berceau du bouddhisme srilankais.

IMG_20151227_102422_redimensionnerC’est là qu’aurait eu lieu, en 247 av. J.C., la rencontre entre le roi Devanampiya Tissa d’Anuradhapura et Mahinda, le disciple du Bouddha, qui vint s’installer au Sri Lanka pour répandre la parole de son maître. Le roi Dewanampiya Tissa, séduit par son discours, se convertit au bouddhisme, entraînant tous ses sujets dans cette aventure qui allait marquer l’histoire de l’île. C’est aussi à Mihintale que fut construit le premier stûpa du Sri Lanka.

Pour gravir la montagne de Mahinda, un escalier de pierre constitué de 1840 marches a été construit. Ces marches conduisent au sommet en trois étapes. Sur le premier plateau, le Kantaka Cetiya (stupa non terminé) surprend par la simplicité de sa structure. Sur le deuxième plateau, des vestiges d’édifices monastiques existent encore. Voici enfin le troisième plateau, objet d’une vénération particulière car d’après la légende, c’est ici que le bouddha médita. A cette hauteur (300 mètres), la vue sur la région est magnifique. Sources : Wikipedia et Le Routard

IMG_20151227_103603_redimensionner

Le rocher où tous les visiteurs se pressent pour aller voir la vue

Je monte les marches jusqu’en haut de la montagne, là où se trouve la place de la petite pagode et d’où partent les petits chemins pour aller à la grande pagode, au Bouddha, au Bodhi Tree et au sommet du rocher où il n’y a rien d’autre à faire que de regarder la vue mais c’est là que se pressent tous les visiteurs ! La montée est abrupte et peut être glissante. Je m’en abstiens…

Je monte ensuite à la grande pagode où, en arrière, se trouve l’endroit de prière où le Bouddha couché entouré de moines et de pèlerins accueille offrandes et prières. Sa tête n’est pas appuyée sur un coussin, comme dans bien d’autres endroits que j’ai vus, mais sur sa main. L’endroit est très coloré et joyeux.

Je continue mon chemin, redescends un flanc de rocher pour monter celui d’en face, vers le grand Bouddha imposant. C’est là que je vais m’asseoir sur le muret pour faire une petite méditation. Les «locaux» viennent s’installer de chaque côté pour faire leurs prières et puis s’en vont. Quelques singles fouinent par-ci par-là mais sont moins envahissants qu’à d’autres endroits visités.

Je me rends ensuite au Bodhi Tree où très peu de gens sont là sauf deux musiciens et deux Srilankais qui prient pendant que la musique joue. La flûte stridente des joueurs de serpents et le drum résonnent fort…

IMG_20151227_120342_redimensionner

Le récipient pour le riz

Ruines d’un autre temps

Je retourne au pied de la montagne, là où Amara m’attend pour me faire visiter d’autres endroits, dont les ruines d’un bâtiment qui servait à nourrir les 2000 moines qui vivaient dans les 68 grottes alentour, il y a 2000 ans. Aujourd’hui, quelques moines du petit temple voisin résident encore dans quelques-unes.

Ce bâtiment a, en son centre, un bassin qui était rempli par une arrivée d’eau de la montagne, une sorte de «pipeline» en pierre, qui permettait de rafraîchir l’endroit (voir photos dans le diaporama ci-bas).

Sur le côté du bâtiment, un grand récipient de pierre, creux et allongé, pour contenir le riz préparé par les habitants de la région qui venaient l’offrir aux moines. Un autre récipient, plus petit, servait à contenir le dal de lentilles et autres mets du «rice & curry».

La proportion du rice & curry servi depuis des millénaires, m’informe Amara, est de 3 portions de riz pour une portion de curry (le «curry» en soi comprenant plusieurs petits mets différents).

Encore aujourd’hui, les moines sont nourris par les habitants de la région et les personnes qui ont peu de sous peuvent aller manger au temple.

Un autre temple

Espace pour faire la méditation en marchant ou assis

Amara m’amène ensuite visiter quelques grottes où vivaient les moines avant d’aller dans un autre petit temple, caché dans la jungle, où seuls les «locaux» vont. C’est là que je vois, pour la première fois depuis que je visite des temples bouddhistes, une allée droite pour faire la méditation en marchant, à côté de laquelle se trouve le siège pour faire la méditation assise.

Une autre étape

La visite se termine. J’invite Amara à aller manger un «rice & curry» avant de retourner à Anuradhapura où il va m’emmener rendre visite à une nonne dans un petit monastère pour femmes – une «nonnerie». J’y suis alors invitée à aller résider le temps que je veux. Quelques temps de retraite, vie simple, méditation, rice & curry comme repas et du bon temps à me balader autour du lac et alentour, méditer, écrire, aider et partager des temps avec la nonne….

IMG_20151227_150400_redimensionnerCe petit monastère a élu domicile dans une ancienne résidence anglaise qui a été donnée au chapitre bouddhiste de la région. Le temple, avec la statue de Bouddha et l’espace de méditation, se trouve dans l’ancien salon, soit tout le rez-de-chaussée. Le deuxième étage a été condamné car personne ne peut être au-dessus d’un temple. La chambre où je vais dormir était l’ancienne chambre des employés, dans un bâtiment en arrière.

Une nouvelle étape de vie qui commence demain. Un nouveau rêve qui se réalise…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire