« Le secret » et les médecines traditionnelles en Suisse

medium_divers0019

En discutant avec des amies qui sont ouvertes à la spiritualité et aux traitements de santé holistique, j’ai découvert qu’il existe de nombreux « guérisseurs » en Suisse. Ils travaillent avec ce que les gens appellent « le secret », mot prononcé sur un ton presque mystérieux par les trois personnes qui m’en ont parlé.

Il est clair que parler de travail énergétique et de guérison par les mains est encore tabou et fait même encore peur en Suisse. En France aussi. La chasse aux sorcières est en vigueur et les thérapeutes doivent faire très attention. La différence en Suisse : L’Office fédéral de la santé publique ne prend pas officiellement position sur les guérisseurs. Merci la démocratie suisse !

Le fait est, comme au Québec ou partout ailleurs, qu’il y a les « vrais » et les « faux ». Ceux qui travaillent dans l’humilité, la simplicité, et sont positivement efficaces, et ceux qui le crient sur les toits, chargent de gros prix et cherchent parfois même à jouer au gourou, créant parfois plus de tort que de bien. Je résume, bien sûr.

En fouillant sur internet, j’ai cependant découvert des sites et des articles tout à fait officiels à ce sujet. Alors que mes amies m’en ont parlé quasiment en chuchotant, certains « faiseurs de secret » sont connus et souvent appelés par les médecins ou les infirmières d’hôpitaux pour aider des patients aux prises avec des douleurs précises comme les souffrances dues aux brûlures, par exemple.

En Suisse, il arrive encore, dans certaines régions, qu’un médecin envoie un de ses patients chez un guérisseur pour accélérer sa guérison. La tradition est encore très répandue. Mais des experts mettent également en garde contre certains dérives. Suite de ce texte à la fin de mon article ci-bas.

Qui sont les « faiseurs de secret »

Il y a les grands maîtres, qu’ils soient yogi ou maître en arts martiaux ou d’autres, qui ont fait un travail pour augmenter leur potentiel énergétique et qui peuvent faire des prouesses avec leur propre énergie et dont certains ont développé des facultés de magnétiseurs. Souvent ils pratiquent aussi d’autres techniques énergétiques dont l’acupuncture ou l’acupressure. L’avantage de ceux-ci est qu’ils ne transmettent pas leur énergie (donc il ne se fatiguent pas en se déchargent et de plus ne transmettent pas leur mauvaise énergie), mais utilisent leur potentiel énergétique pour équilibrer celles des autres. Donc pas d’appositionnement des mains et pas de limite de distance. Ils peuvent donc traiter à distance et ne sont pas limités dans leur traitement. L’effet est souvent immédiat et puissant.

Autres avantages si l’on compare avec les magnétiseurs traditionnels, c’est que cette technique réorganise les énergies des patients comme le fait par exemple l’acupressure. Donc l’effet est à long terme. Le désavantage est qu’ils sont très peu nombreux, malheureusement. Le seul connu en Suisse est le Yogi Twy de Macolin qui s’occupe notamment de sportifs de pointe.

Il y a [certains] magnétiseurs qui apposent les mains pour guérir en utilisant leur propre énergie qu’ils transmettent à leur patient.

Il y a les rebouteux qui, selon eux, pratiquent la remise en place de l’ossature. Mais attention il est toujours mieux de consulter un professionnel de la santé! Aujourd’hui les ostéopathes font le même travail mais ils se différencient du fait qu’ils ont suivis une école alors que les rebouteux ont, selon eux, un dont et se transmettent la plupart du temps leur savoir de génération en génération.

Il y a ensuite les diseurs de prières qui pratiquent le secret et travail le plus souvent par téléphone et souvent gratuitement. Source

Médecine populaire

A la marge de la médecine classique ou allopathique, une médecine populaire ou traditionnelle a toujours existé. Si l’on ignore tout de ses origines précises, sa proximité avec la Nature et son lien avec une transcendance (Dieu ou divinités naturelles) semblent attester d’un savoir pré-chrétien.

Essentiellement basée sur des « secrets » se transmettant par oral (formules ou prières adressées à l’Univers, aux Saints ou à la Trinité) et sur des dons personnels (une sensibilité particulière qui permet de connaître où un être souffre ou certains potentiels énergétiques de la Terre), on ne dispose de presque aucune preuve écrite concernant cette médecine populaire. Pendant longtemps, sa transmission respectait des règles très strictes (sur le lit de mort à une personne choisie).

Après avoir été longtemps considérés comme des charlatans par les médecins classiques, les guérisseurs connaissent depuis une vingtaine d’années un changement de statut. Ils quittent en effet progressivement l’extra-médical pour le paramédical. Pour en faire leur métier (et se faire reconnaître par les caisses maladie), certains guérisseurs se sont aussi formés en techniques de médecines parallèles. D’autres (surtout les faiseurs de secrets) continuent à œuvrer gratuitement, l’aide à autrui faisant partie de leurs valeurs principales. S’adaptant à la vie moderne, les règles de transmission se sont beaucoup assouplies. Source

Pour l’UNESCO, le patrimoine culturel immatériel comprend désormais: « les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants » et les faiseurs de secrets en font partie.

Les formules du secret

georges-delaloyeDe son côté, Georges Delaloye, lui-même « faiseur de secret », a un site officiel où il met à jour régulièrement la liste des guérisseurs de Suisse Romande depuis 1999. J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec lui.

M. Delaloye m’a expliqué que le secret, tel qu’il le pratique, est un fait une prière, une incantation ou formule telle qu’en faisaient les sorciers et sorcières avant l’Inquisition. Une prière/formule pour chaque problème de santé tel qu’une brûlure, une verrue, une hémorragie, une entorse et bien d’autres.

Lors de l’Inquisition, beaucoup de sorcières et sorciers ont été brûlés mais les formules ont été précieusement préservées puis transmises à l’intérieur des familles catholiques (ce qui explique que les faiseurs de secrets soient plutôt dans les régions à tendance catholiques comme le Jura – un des berceaux du secret – Fribourg, Valais et Vaud). C’est ainsi que nous pouvons encore aujourd’hui recevoir ces soins.

Pour devenir un « faiseur de secret », la personne doit avoir des dispositions, notamment d’empathie, de don de soi, d’aimer aider et prendre soin de ses pairs. C’est une personne proche de la nature. Le transmetteur du secret reconnaît cette personne avant de lui transmettre une ou des formules avec lesquelles celle-ci pourra alors soigner, voire guérir, de son vivant ou après sa mort. Pour sa part, M. Delaloye a reçu le secret il y a 6 ans de la part de son frère, décédé en 1979, par écriture automatique au pied d’un sapin.

La transmission peut aussi passer hors de la famille si une personne est reconnue comme ayant les dispositions pour recevoir les formules.

Recevoir un soin d’un faiseur de secret est généralement gratuit mais il faut considérer que certains de ces soignants le font à temps plein, comme M. Delaloye depuis le printemps 2014. Pour continuer à offrir ses soins gratuitement, il fait des massages énergétiques payants, ce qui lui permet de recevoir des honoraires quand même.

Les soins peuvent se faire au cabinet, par téléphone ou à distance. Le secret fonctionne partout sur terre, sur tous les continents et certainement bien plus loin…

M. Delaloye m’a parlé du livre 1000 prières et recettes de guérison qui donne les formules/prières/incantations pour soigner 150 maux. Je lui ai demandé si n’importe qui pourrait les employer afin de soigner/guérir. Il m’a dit ne pas savoir mais m’a parlé du fait que certaines personnes, qui s’improvisent faiseurs de secret, ne tiennent pas longtemps car elles ne sont pas efficaces et le bouche à oreille fonctionne encore très bien…

Points communs avec les hommes et femmes médecine amérindiens

En connaissant comment fonctionne un ami homme-médecine amérindien au Québec, j’ai pu reconnaître quelques points communs majeurs entre les faiseurs de secret suisses (ou français) et les hommes et femmes médecine amérindiens :

– le faiseur de secret est une personne proche de la nature, empathique et aimant aider ses pairs;
– la transmission se fait par reconnaissance d’une personne de la famille à qui sont transmises les formules / les enseignements;
– les soins sont gratuits ou sur dons volontaires.

Le mystère autour du secret

J’ai compris pourquoi à Neuchâtel où on m’en a parlé, le secret semble être encore si mystérieux : c’est dans les cantons du Jura, Valais, Vaud et Fribourg que les faiseurs de secret sont plutôt répandus. Ce sont des cantons à majorité catholiques alors que Neuchâtel est à majorité protestante tout comme Genève.

Par ailleurs, cela prend du temps pour que la population « normale » accueille avec bienveillance des outils plus « mystiques », disons, même s’ils sont efficaces. La peur du mal, des sorts négatifs, du diable même, est encore présente et compréhensible, certains « faux » faiseurs de secret ou magnétiseurs peu consciencieux ayant fait du tort.

Je suis cependant heureuse de trouver de plus en plus de données de ce genre car tout ce qui touche à la spiritualité et aux techniques de soins alternatifs est encore tabou en Suisse. C’est une des raisons premières pour lesquelles j’ai quitté ce pays en 1986 car je cherchais des choses que je croyais inexistantes dans ce pays, que j’ai trouvées en arrivant au Québec.

Je vous invite à parcourir les liens mentionnés ci-dessous pour en savoir plus.

Dominique

Merci de laisser votre commentaire ci-dessous plutôt que dans Facebook, qu’il reste avec l’article.

Pour plus de détails :

Pages web :
Georges Delaloye et la liste complète des faiseurs de secrets.
Le forum du paranormal en Suisse
– Page Facebook de la Liste des faiseurs de secret de Romandie

Vidéos :
Le secret des guérisseurs, avec Georges Delaloye et autres guérisseurs

Livres :
Guérisseurs: rebouteux et faiseurs de secret en Suisse romande de Magali Jenny
Soigner par l’invisible : Enquête sur les guérisseurs aujourd’hui d’Olivier Schmitz
1000 prières et recettes de guérison de Georges Vergnes

Articles :
La Suisse, terre de guérisseurs
L’hôpital s’ouvre aux guérisseurs (France)

Un article aussi publié dans le Huffington Post Québec

.

 

 

7 Comments:

  1. Émission sur les guérisseurs sur la série Enquêtes extraordinaires. Entre autres, certains hôpitaux font appel à ces personnes dans certains cas. La porte s’ouvre.

  2. Merci Dominique pour ce partage qui est plus que d’actualité :-))), je vois qu’en Suisse, on est moins hypocrite qu’en France… d’ailleurs merci aussi à Lou pour le lien vers la vidéo d’Enquêtes extraordinaires, mais je suis restée sur ma faim, au chargement du film il apparaît le message suivant : « cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays », dommage…
    Belle journée à tous.

  3. Pingback: "Le secret" et les médecines traditionnelles en Suisse - Chemin de Vie

  4. J’ai lu avec grand intérêt vos articles. Depuis longtemps je m’intéresse au « secret ». J’ai des dons depuis la naissance. Si vous me rendez visite vous verrez,vous saurez,vous comprendrez. Je les utilise et ce serait merveilleux qu’ un jour, en France ou en Suisse ou ailleurs, une personne me reconnaisse comme pouvant recevoir le « secret. » Il n’y a pas de hasard ,il n’y a que des rendez-vous.(de Paul Eluard). Et j’ajouterai nous sommes toujours  »prévenus  » mais nous écoutons pas les  »signes », pour les autres c’est une  »mission » : aider.

  5. Bonsoir,
    Comme médecin de famille j’ai mon guérisseur acupresseur Yvan Binggeli dit le Yogi Twy à Macolin. Non seulement il me soigne rapidement mais en plus il trouve toujours ce que j’ai sans tous ces IRM et autres combines trop chers !! Merci à lui !

Laisser un commentaire