La Provence de mon enfance

– C’est là que je suis venue pour la première fois en Provence avec oncle Georges quand j’avais 11 ans ?! je demande à ma cousine qui conduit alors que nous passons devant le Pin de la Lègue. Mon oncle et un couple de ses amis avaient loué une maison dans ce domaine durant deux semaines à l’été 1973.

Ma cousine, qui avait alors 17 ans, acquiesça en souriant. Cet été-là, elle avait dansé avec l’oncle Georges au bal musette du 14 juillet à Cassis. Nous avions tous eu beaucoup de plaisir lors de ces vacances en Provence.

L’année suivante, j’ai pris l’autocar toute seule pour aller à Fréjus où résidaient ma cousine, mon cousin et leurs parents. Une journée de voyage avec arrêt dans un village où nous avons dîné. Seule à ma table, j’ai mangé en observant les gens avant de remonter dans l’autocar. Ce fut mon premier voyage en solitaire. J’ai passé ensuite deux semaines à Fréjus.

Samedi dernier, j’ai pris le train à 6h du matin de Metz et suis arrivée à 14h35 à St-Raphaël où ma cousine est venue me chercher. J’avais passé une journée avec elle il y a deux ans à Paris mais je n’étais pas allée chez elle depuis 2004. Tant de choses ont changé tandis que d’autres sont toujours pareilles, ou amplifiées, dans un sens ou dans l’autre.

La nature provençale

Comme moi, ma cousine adore la nature et les montagnes, la mer et la liberté. Elle m’a amenée pour une balade sur le sentier près de chez elle, au-dessus de Bagnols, avec sa jeune chienne. Nous avons ainsi longé des domaines d’anciennes bergeries et autres maisons avec vue imprenable sur la vallée.

IMG_20141005_104706_redimensionnerLe lendemain matin, dimanche, nous sommes allées encore plus haut, sur un chemin jaune de caillasse sèche – les pierres de cette région – bordé de chênes liège, d’arbousiers, de lavande sauvage, de bruyères et autres plantes, au pied de montagnes rouges aux flancs verticaux. Au fur et à mesure que nous marchions, des odeurs étranges, enlevantes, sucrées ou surettes nous ont chatouillé le nez.

Je ne saurais dire où nous étions sur une carte mais la vue que nous avions de là-haut laissait notre regard aller très loin au-dessus de Roquebrune, notamment, la grande ville en tout petit au loin…

J’ai repris le train pour Aix-en-Provence dimanche soir pour me rendre chez Isabelle, mon amie praticienne en ayurveda, compagne de Gilles, mon ami connu il y a plus de 25 ans alors que j’étais à Montréal et que je cherchais des gens qui, comme moi, avaient vécu une expérience de mort imminente. Il était le président de l’association qui regroupait ces personnes.

Les Baux de Provence

IMG_3331_redimensionner

.

Hier, visite des Baux de Provence, un très vieux village – forteresse, en fait – perché sur une colline.

Situé au cœur des Alpilles sur un plateau rocheux, la cité des Baux-de-Provence domine Arles et la Camargue et offre un panorama exceptionnel. Restaurée patiemment, la cité possède un patrimoine historique et architectural avec 22 monuments classés :

Le Château des Baux est un témoignage unique de l’histoire médiévale, l’Eglise Saint Vincent à la fois Romane et Renaissance avec ses beaux vitraux de Max Ingrand, la fenêtre renaissance Post Tenebras Lux, qui témoigne de l’influence des Huguenots au XIe siècle, les hôtels particuliers du XVIe et XVIIe siècle, qui accueillent les galeries d’art et de musées, comme le Musée Yves Brayer et le Musée de Santons ainsi que la Fondation Louis Jou où vous découvrirez d’autres trésors, sans oublier la Mairie qui occupe l’ancien Hôtel de Manville.

Au cœur des Alpilles, les monumentales Carrières de Lumières de 14 mètres de haut accueillent des spectacles multimédia uniques au monde.

La Ciotat

laurence-do-isabelle-xavier-7-10-14_redimensionnerAujourd’hui, rencontre avec des contacts Facebook à La Ciotat, entre Toulon et Marseille. Une ville très touristique où j’étais venue en 1973 avec mon oncle. Une belle rencontre d’âmes avec Xavier et Laurence, des amis Facebook de longue date que je désirais rencontrer « pour de vrai ». Isabelle m’a accompagnée et nous aurions pu passer des heures à échanger les quatre ensemble tellement nous étions sur la même longueur d’ondes.

IMG_20141007_1406500_redimensionnerAssise au fond d’une baie en croissant, la Ciotat, adossée au Bec de l’Aigle fait face à la mer. La ville est dominée par un vaste plateau calcaire, bordé à l’ouest de hautes falaises tombant directement sur la mer, qui se prolonge au nord par le cap Canaille. Ces dernières, les falaises Soubeyranes, atteignent les 390 mètres, ce qui les place en tête des plus hautes de France et parmi les plus hautes falaises maritimes d’Europe.

La route des crêtes et Cassis

IMG_34260_redimensionnerAu retour, Isabelle nous a fait passer par la route des crêtes qui longe les flancs de montagnes, passe par-dessus et nous amène à des belvédères avec vues magnifiques sur les calanques, la ville de Cassis et la mer à perte de vue, scintillante sous le soleil.

Le vent dans les cheveux, la falaise à pic, le soleil qui nous réchauffe, l’eau bleue turquoise qui change de tons toutes les secondes, ce moment de recueillement devant et avec la mer m’a fait grand bien…

En t-shirt et sandales presque tous les jours depuis mon arrivée en Europe, j’apprends que le Québec a déjà connu quelques gelées, qu’il y fait froid et humide. J’ai choisi le bon temps pour allonger mon été ! Demain, si la température se maintient, ce sera baignade à la mer !

Tout au long des routes que j’ai sillonnées depuis mon arrivée en Provence, j’ai reconnu des endroits. Des souvenirs lointains me sont remontés, encore flous mais significatifs. J’ai de bons souvenirs de la Provence et, même si je n’y suis pas venue longtemps, quoique plusieurs fois, elle a une place particulière dans mon coeur.

torchon-rondJ’ai aussi profité d’être ici pour acheter quelques essuie-mains ronds en ratine de coton, très pratiques et efficaces.

A travers ces belles visites, je continue à travailler plusieurs heures chaque jour, mon ordinateur sur les genoux et le téléphone à mes côtés, pour organiser les évènements de Ma Premo, Marcel Gill Grondin, Sylvain Bélanger et… les miens ! Je viens d’ailleurs de discuter avec mon amie Hélène de la boutique l’Énergie du Cristal à Buckingham près de Gatineau. Nous avons convenu que je vais y animer un atelier en décembre prochain. Je vous en dirai plus bientôt.

Avec Amour

Do

Merci de laisser votre commentaire ci-dessous et non pas dans Facebook pour qu’il reste avec l’article.

.

One Comment:

  1. Bonjour Dominique,

    Ce matin, je reçois une de vos news letter mail / Aurélien ,… j’ai eu envie de pousser un peu plus loin, Et là Oh surprise ! Vos êtes dans le coin , du côté de La Ciotat qui est un lieu si doux , attachant
    ça fait toujours très plaisir de savoir quelqu’un en chair et en os , tout près géographiquement, lorsqu’on sait laissé baigné par ses pensées inspirantes pendant quelque temps,, !

    J’espère que vous goûtez bien du plaisir et des douceurs entre les gouttes
    Merci pour les jolies  » choses  » dans vos blogs
    Bel automne à vous Dominique

    Christiane

Laisser un commentaire