Genève en février

poules

Au Jardin Alpin de Meyrin

Alors que la brume bruine sur nos joues et que la bise souffle son air glacé et insidieux, je vais au petit bistrot du coin pour écrire mes articles et répondre à mes courriels. Il est encore tôt ce matin à Genève et, même si la météo annonce 5 oC et du soleil cet après-midi, l’humidité traverse mon manteau de plumes qui supporte aisément les -30 oC au Québec, là où le froid est sec.

Genève en février est entre l’hiver et le printemps. Alors que mes amis québécois supportent des températures polaires doublées de tempêtes de neige, j’accueille les gazons en train de verdir et les petites fleurs qui commencent à éclore tandis que les oiseaux s’en donnent à tue-tête de leurs chants joyeux annonçant le printemps.

J’ai vécu cinq ans à Genève pour faire mes études universitaires. Rien n’a vraiment changé depuis trente ans, juste quelques améliorations, certaines positives et d’autres non, au goût de chacun bien sûr. La surpopulation, que j’ai quittée pour aller trouver de l’air et des grands espaces au Québec, est encore plus étouffante. La Suisse commence à être surpeuplée de partout, à ce que me disent les gens.

J’habitais à l’époque près de Carouge, à l’opposé de Meyrin, là où je réside chez ma meilleure amie et que je ne connaissais pas du tout. J’en ai profité hier pour aller me balader dans ce quartier majoritairement résidentiel. Partie sans but précis, j’allais à la découverte.

oies_redimensionner

Les oies du Jardin Alpin

Au bout de 10 minutes, j’ai commencé à étouffer à marcher dans ces espaces de béton et d’asphalte. Je rêvais de verdure et de nature quand j’ai atterri par hasard, au détour d’une rue, au Jardin Alpin. Un enclos rempli d’oies, de canards et de poules m’a accueillie sous de grands arbres séculaires. Les oies m’ont dit bonjour en tendant le cou. Les canards se dandinaient et M. Coq faisait son beau sur une pierre, entouré de son harem de poulettes.

L’espace de quelques minutes, je n’étais plus en ville. J’ai observé les animaux autour de leur étang avant de faire quelques pas sur un sentier et de m’asseoir sur un banc. J’ai respiré la nature en pleine ville. Ça m’a fait du bien…

Genève est très cosmopolite, de toutes les couleurs et toutes les langues. Il n’est pas rare, comme à Montréal, de demander quelque chose à quelqu’un qui ne parle pas le français.

IMG_20141014_145508_redimension0nerGenève est le chef-lieu du canton de Genève et la deuxième ville la plus peuplée de Suisse, avec ses 200’000 habitants, dans le canton du même nom comptant 480’000 habitants (2013). L’emblème de la ville est son Jet d’eau qui culmine à 140 m dans la rade où se rencontre le Rhône et le Lac Léman.

Les activités sont multiples et on ne s’ennuie pas. Cafés, bistrots, restaurants, musées, cinémas, cours en tous genres, salons, théâtres, etc. offrent de quoi s’occuper ! L’agenda de l’Office du Tourisme regorge d’évènements ainsi que celui de la Ville de Genève.

Pour ma part, cet après-midi, je suis invitée à aller suivre un cours de danse par Viviana Adaya de l’Atelier des Anges. Une belle rencontre d’âmes via Facebook qui a fini par une rencontre en vrai ! En soirée, j’irai à un cours de Biodanza dans les Eaux-Vives dont j’ai rencontré l’animateur à Québec.

J’aime rencontrer « pour de vrai » les contacts avec qui j’échange sur Facebook ou via mes blogs. C’est toujours bien agréable de découvrir de nouvelles personnes, de nouveaux lieux et d’alimenter ainsi ma curiosité. Des surprises m’étonnent parfois, des lieux, des choses dont je n’aurais même pas imaginé l’existence. La vie est si fascinante et on a tant à découvrir !

Je pars demain pour le canton de Neuchâtel, dans le Val-de-Ruz de mes étés d’enfance, puis Fribourg la semaine prochaine avant de prendre le train le 2 mars pour commencer ma tournée de stages qui débute en Bretagne.

A bientôt !

Vue de la Cité de Meyrin depuis un bloc pareil que ceux en face... et vue sur les montagnes du Jura français

Vue de la Cité de Meyrin depuis un bloc pareil que ceux d’en face… et vue sur les montagnes du Jura français

A lire aussi : mes articles sur différentes régions de Suisse

.

Laisser un commentaire