Bretagne : sur la route de Brocéliande et le vieux chêne

Je me suis souvenue que j’étais venue en Bretagne, à Rennes et St-Malo, alors que je faisais le tour de France seule en auto-stop. Ça devait être en 1984 environ. J’y avais une amie que j’ai perdue de vue avec les années. La visite avait été courte. Aussi courte que celle que je fais actuellement car, entre le travail quotidien sur l’ordi, les soirées mini-stages et le stage ce week-end, je n’ai pas grand temps pour visiter. Je l’ai quand même pris aujourd’hui car mon hôte m’a très gentiment prêté son auto.

Sur la route de Brocéliande

Partie à 9h ce matin sur les routes de Bretagne, la commentatrice du GPS m’a aimablement amenée jusqu’à Paimpont, au coeur de la forêt de Brocéliande. Je n’avais aucun but précis en allant là, juste de « sentir » la forêt, n’ayant pas grand temps pour visiter.

Sur la route, je me suis arrêtée à La Gacilly, un charmant village typique qui est aussi la siège social des produits de beauté naturels Yves Rocher. On peut d’ailleurs y visiter son grand jardin botanique.

La route entra dans la forêt…

IMG_20150304_101234_redimensionner

.

Arrivée à Paimpont, le point de départ des visites de la forêt de Brocéliande, je suis allée à l’office du tourisme où une charmante dame m’a présenté les multiples endroits où je pouvais aller. J’avais trois heures devant moi. Une goutte d’eau dans le temps nécessaire pour visiter ces lieux mythiques.

J’ai donc choisi d’aller à Trehorenteuc, un petit village ancestral. De là, une promenade peut se faire pour aller voir l’arbre d’or et autres attraits.

La légende nous raconte que cette mystérieuse vallée, située à deux pas du bourg de Tréhorenteuc, serait le domaine de la fée Morgane, soeur du Roi Arthur. Celle-ci, trahie par son amant, aurait jeté un sort sur cette vallée : tous les hommes infidèles par le geste et la pensée en resteront désormais prisonniers. Source

On m’avait aussi dit, à l’office du tourisme de Paimpont, qu’un (vrai) druide donne parfois des petites conférences à la Maison des Sources. Malheureusement, en basse saison comme aujourd’hui, tout était fermé. Même pas moyen d’acheter une barre de chocolat ! Je reviendrai…

Le vieux chêne

J’ai ensuite repris la route pour me rendre au chêne à Guillotin, du nom d’un abbé, un chêne millénaire creux. Je n’avais pas vraiment envie de visiter des maisons ou des villages. La nature m’appelait et j’ai suivi son appel. Quel ne fut pas le magnifique cadeau que j’y ai reçu…

IMG_20150304_113919_redimensionner

.

Seule par cette journée frisquette et ensoleillée, je suis arrivée au pied de cet arbre millénaire remplie d’un sentiment de profond respect dès que je l’ai aperçu au loin sur mon chemin. « Le vieux grand fou ! » fut le premier message qui me vint à l’esprit quand je l’ai vu. J’ai souri. Je me suis approchée, tout doucement, comme pour ne pas le réveiller alors qu’il faisait sa sieste depuis si longtemps. J’ai lu son histoire sur le panneau devant lui, ses souvenirs des temps passés. Il en a vu passer, le vieux chêne.

IMG_20150304_114723_redimensionnerJ’ai pris des photos avant de m’asseoir sur le banc devant lui. Son écorce charnue à la fois cambrée et rebondie rayonnait au soleil. Je pensais à mon besoin, ces jours-ci, d’un gros câlin de gars, des bras dans lesquels ont peut se déposer, protégée, qui font du bien, quand j’entendis l’arbre me dire :

– Viens te coller contre moi !
– Je peux ? demandais-je.
– Bien sûr, je suis là pour ça,  me répondit-il tendrement.
– Vieux grand fou ! pensai-je avec affection, comme si on se connaissait depuis tellement longtemps.

Je me suis alors doucement appuyée contre lui à un endroit parfait, celui où presque toutes les parties de mon corps pouvaient être collées contre lui tout en étant dans une position confortable. Je me suis laissée envelopper par sa douce chaleur mêlée à sa grande puissance tranquille, à tout cet amour inconditionnel qu’un être cher peut nous donner. J’ai médité, le corps, les mains et le front collé contre son écorce, pendant plusieurs minutes. J’ai respiré sa paix et sa force, sa douceur et son soutien indéfectible d’un être à un autre. Sans jugement. Juste de l’Amour, rien que de l’Amour…

– On en a vécues, des choses, toi et moi, hein ? me demanda-t-il alors que j’étais collée contre lui.
– Oh oui, depuis au moins 1000 ans, répondis-je dans un soupir, comme pour laisser derrière moi ces plus de 1000 ans de vies pour me tourner vers un avenir lumineux et heureux.

J’étais tellement bien, appuyée contre ce corps massif et solide. Je sentais que je me remplissais de plein de belles choses mais surtout d’Amour, de Paix. Je me suis déposée contre ce chêne avec bonheur et une profonde gratitude pour sa présence. Un amoureux n’aurait pas fait mieux…

Quand je me suis retirée et que je l’ai remercié pour ce beau moment, la chaleur de sa présence contre mon corps et en moi est restée avec moi durant de longues minutes. Encore dans l’auto, plus tard. Encore en ce moment alors que je vous écris, le « vieux grand fou » est avec moi.

Je n’avais pas grand temps pour aller à la forêt de Brocéliande lors de ce passage en Bretagne mais je savais que je devais y aller. Je ne savais pas ce que j’allais y chercher mais je savais qu’un cadeau m’attendait et il est encore bien présent, des heures plus tard.

Je ne retournerai peut-être jamais à Brocéliande mais je me souviendrai toujours de mon « vieux grand fou », ce vieux chêne millénaire avec qui j’ai échangé tant d’Amour aujourd’hui et que j’avais l’impression de connaître depuis au moins 1000 ans…

On peut passer des heures à chercher l’Amour sans jamais le trouver.
Il suffit de ne rien chercher et simplement l’accueillir…
Dominique Jeanneret

Avec Amour,

DO

Merci de laisser vos commentaires ci-dessous plutôt que dans Facebook pour qu’ils restent avec l’article.

© Dominique Jeanneret. Il est interdit de reproduire tout ou partie de ce texte, de quelque façon que ce soit, sans mentionner : Dominique Jeanneret, Ôm Voyages avec le lien www.omvoyages.net. Merci de respecter ainsi mon partage.

vieux-chene

.

14 Comments:

  1. claude Sigognault

    Je connais beaucoup de coins de Bretagne, mais je n’ai pas eu à mon grand regret le plaisir d’aller dans la forêt de Brocéliande. Je suis une grande enthousiaste de l’histoire. Je voudrais bien que le grand chêne punisse ceux qui ont décidé d’enfouir les ordures de la ville de Rennes dans la forêt. Je suis sûre que la forêt se vengera. Merlin est toujours là. Je suis sûre qu’il veille.

    • Les hommes se punissent tout seul. Nul besoin de personne, surtout pas Dieu ou le vieux chêne qui ne jugent ni ne condamnent. Ils ne font qu’observer l’imbécilité humaine…

    • la punition et l’amour sont incompatibles, la notion de punition a été inventée par l’homme.

  2. Merci pour cette belle histoire.
    Je connais ce chêne et je retournerai le voir prochainement…
    bonne route

  3. Pingback: Sur la route de Brocéliande | Chemin de Vie

  4. Bonjour, eh oui, accueillire l’amour. Je visualise la même histoire que vous mais je suis incapable de le faire réellement, peur du regard de l’autre. Faut pas être accompagné non plus pour faire cela. J’aime beaucoup Brocéliande et j’y retournerai, je penserai à vous. Très beau programme pour vous félicitations. Merci de nous faire part de notre belle région.

  5. un petit arrêt à l ‘ hôtel du roi Arthur a plôermel et son musée extérieur dédié aux hortensias autour du « lac aux ducs »
    bonne chaire et chambre très agréable

  6. christine herman

    Je suis touchée par votre recit. Comme si la force tranquille du chêne m avait été transmise par votre intermédiaire. Merci

  7. Merci de ce beau récit. Je n’ai surement pas eu les bonnes informations quand je suis allé visiter la forêt de Brécélliande, car j’ai vu de beaux chênes, mais pas celui-ci que j’ai cherché. Mais je retournerai, je le trouverai, et s’il m’invite, je me collerai à son écorce pour y recevoir moi aussi son amour. Tellement besoin en ce moment…
    Merci, bonne route
    Charles

  8. J habite St Malo depuis 2 ans et je ne suis pas encore allée a Broceliande,
    Pour un câlin, j irai bien voir ce vieu chêne « ….

  9. Pingback: Quelques jours en Bretagne - ÔM Voyages

  10. Merci de me remémorer cet endroit magique! A Tréhorenteuc, je suis entrée dans la chapelle dédiée au Graal et les larmes ont coulé de me souvenir à qui mon coeur est dédié. Oui c’est un bel endroit pour ressentir le véritable Amour.

Laisser un commentaire