L’automne s’allonge en beauté à Neuchâtel

IMG_3918_redimensionnerQuel merveilleux automne nous avons en Europe ! Je n’en reviens pas. Une magnifique semaine et week-end suivi d’un lundi chauds et sous le soleil, que désirer de mieux ?! Le seul hic : la neige est annoncée à 1000 m d’altitude dès après-demain en Suisse. Ça signifie un peu plus de fraicheur en plaine, où je suis, et la grisaille aussi mais d’ici là, je profite pleinement de ces beaux rayons et de la chaleur de cet automne lumineux !

Les vendanges achèvent. Les feuilles de vignes et d’arbres jaunissent et rougissent. Les couleurs sont aussi belles qu’au Québec, juste pas sur les mêmes végétaux ! (sur la photo de droite, des vignes au bord du lac de Neuchâtel)

La ville de mon enfance et de mon adolescence

Je suis à Neuchâtel depuis la semaine passée, la ville où j’ai grandi*, que j’ai quittée pour aller à l’université à Genève à l’âge de 18 ans. J’y revois chaque jour des connaissances, de la famille et des amis avec grand plaisir.

IMG_20141018_150708_redimensionnerJe me ballade en ville, me retrouve dans les rues et reconnais bien des endroits de mon enfance ou de mon adolescence. Des souvenirs remontent, de bons souvenirs, ceux où je sentais un peu de liberté, d’espace, que je n’avais pas à la maison à cause de l’ambiance familiale dysfonctionnelle. Et puis, Neuchâtel est une petite ville charmante entre lac et montagnes, en eau et arbres. On la traverse en 15 minutes en ne marchant même pas vite.

En 2011, Neuchâtel a célébré le premier millénaire de son existence. Ses bâtiments séculaires de pierre jaune ou blanche ornent la ville et bordent ses petites rues anciennes. C’est une ville

La ville entre lac et montagnes

eiger-monch-jungfrau

Je suis allée me promener au bord du lac. Le soleil scintillait sur l’eau. Le temps était magnifique. On voyait les pré-Alpes et les Alpes enneigées au loin, ce qui est rare. Eiger (3970 m), Mönch (4099 m) et Jungfrau (4158 m), les trois glaciers les plus hauts de Suisse, s’élançaient fièrement dans le ciel (les 3 plus hautes montagnes sur la photo ci-haut).

J’aime beaucoup Neuchâtel car, en 15 minutes, on passe de la forêt, de la montagne, au lac. Petite ville charmante, elle répond à tous les besoins humains au niveau commercial et services tout en offrant une panoplie d’activités sociales ainsi qu’un décor architectural alliant bâtiments passant du Moyen Age à la modernité.

Au Québec, la seule ville qui m’a fait penser à Neuchâtel, que j’ai eu beaucoup de peine à quitter quand j’ai dû aller vivre à Québec pour cause professionnelle, est Trois-Rivières. Là encore, on est entre nature et eau et on traverse la ville en 15 minutes. Le décor architectural y est toutefois tout à fait différent et beaucoup moins ancien !

Cet après-midi, je suis allée chez ma soeur. Nous sommes allées promener les chiens avant d’aller souper avec ses deux fils. Demain, je dine avec une tante que je n’ai pas vue depuis au moins 25 ans avant d’aller revoir une amie avec qui je jouais à cache-cache durant l’été quand je passais mes vacances d’été à Engollon, un village de 120 habitants où elle vivait. Nous avions environ 12 ans et nous nous sommes ensuite perdues de vue. La magie d’Internet nous permet de nous retrouver ! Mercredi, je vais probablement voir une amie de lycée avec qui j’ai passé des nuits blanches à parler de psychologie quand on avait 17-18 ans…

Je fais un retour aux sources différents de tous les retours en Suisse que j’ai faits jusqu’à ce jour. Je suis différente. Nous avons changé et il est temps de se retrouver, on dirait. J’en suis très heureuse et profondément reconnaissante pour tous ces cadeaux que ces rencontres m’apportent chaque jour.

Que vouloir de plus ou de différent ?

Ces derniers jours, je me suis surprise à me demander où je voudrais être de différent que là où j’étais. J’ai eu beau chercher, la seule réponse qui m’est venue est : ICI.

De même, je me suis demandée ce que j’aurais voulu être en train de faire de différent et la réponse a été : rien d’autre. Je suis bien, tout simplement.

A travers ce voyage où je bouge et vois des décors et des gens différents chaque jour, je ne voudrais pas être ailleurs. Je ne m’ennuie pas de chez moi. Je suis bien en nomade. J’ai de la gratitude pour chaque instant que la vie me donne et pour toutes les belles rencontres que je fais qui me remplissent de joie chacune à sa façon.

J’apprends, à travers ce voyage, à vraiment vivre dans l’ici et maintenant et j’y arrive vraiment de mieux en mieux, ce qui me permet d’apprécier chaque moment à sa pleine valeur et dans la sérénité. C’est le cadeau le plus beau et le plus important que je me fais chaque jour depuis que je suis en voyage…

.

voyage-retour-essentiel

————————

* je suis née au Libéria avant d’aller vivre à Genève, à l’âge de 4 mois, jusqu’à l’âge de 2 ans

.

2 Comments:

  1. Je ne connaissais pas cet endroit mais tu m’as donné envie d’y aller 🙂

Laisser un commentaire