1000 km en Norvège – Jour 3

Florø

Dimanche matin, beau soleil, douce brise sur la mer. Le vent dans les cheveux, le soleil éblouissant, je médite devant de beauté, de lumières scintillantes sur la mer, d’air pur et de ciel bleu. Il en faut si peu pour être heureux… Merci la vie !

Notre chalet au camping

Notre chalet au camping

Oeufs au plat, bacon bien croustillant, pain complet, beurre, confitures, fromages Norvegia et Jarslberg (exactement le même qu’on achète chez Cost&Co au Québec) nous remplissent la panse avant de se lancer dans ce dernier bout de boucle touristique. L’intérêt de louer une petite « cabine » (chalet) est que la cuisine est fonctionnelle et on peut donc se préparer à manger des plats chauds si désiré.

Nous allons faire une petite visite de la petite ville de Florø, à 2 km du camping où nous avons dormi, ville marquée par les bateaux marchands et ceux qui ravitaillent les plateformes pétrolières. Le pétrole est le fleuron du commerce en Norvège et une des principales ressources financières de ce pays, ce qui explique d’ailleurs sa richesse.

Il est agréable de se balader dans cette petite ville calme. Tous les magasins sont fermés le dimanche en Norvège, excepté certaines petites épiceries qu’on pourrait qualifier de dépanneurs au Québec, ainsi que les échoppes des stations d’essence. Les rues sont tranquilles, quasiment personne. La saison touristique est terminée – elle achève fin août avec la rentrée des classes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Florø – Bergen

Le chemin est moins long que la veille mais tout aussi agréable, passant dans les terres, les vallées et au bord des fjords. En descendant dans certaines vallées, on a des routes plus droites et moins sinueuses. Des vues dans les vallées profondes, des villages côtiers… Tout est émerveillement pour qui aime la nature, les découvertes, l’aventure.

De la route et un ferry, de Lavik à Oppedal, 20 minutes pour traverser le Sognefjord, le fjord le plus long d’Europe et le deuxième plus long du monde après le Scoresby Sund au Groenland.

carte3

Durant ces vacances, je ne me suis pas vraiment arrêtée à découvrir et apprendre la vie de chaque endroit, son histoire, sa vie sociale, ce que je fais normalement. J’avais juste envie de mettre mon cerveau en vacances et lui donner de l’air, le laissant s’émerveiller à travers mes yeux fatigués d’ordinateur qui avaient juste besoin de soleil et de lumière du jour. Je vous laisse donc avec cette dernière partie du voyage en photos…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

Laisser un commentaire