1000 km en Norvège – Jour 1

Vendredi dernier, Jacob et moi avons pris la route pour un « trip » sur un « nowhere ». Plus ou moins, en fait, car il avait dans l’idée de m’amener dans une partie de la Norvège où je pourrais voir d’anciennes maisons, un peu d’histoire et d’architecture, et la montagne aussi, fort différente des collines entourant les fjords.

Jacob et moi aimons parcourir des régions sans forcément s’arrêter, simplement pour découvrir et laisser nos yeux s’émerveiller devant tant de beautés, de surprises et de découvertes.

Limitations de vitesse, circulation, tunnels et péages

De ce côté de la Norvège, on trouve rarement des autoroutes à 4 pistes, pour ainsi dire qu’en ville de Bergen. Les routes nationales sont toutes des deux voies, souvent étroites et même parfois à (presque) une voie, très rarement droites. On fait attention et on se colle éventuellement sur l’accotement pour laisser passer les voitures en sens inverse, comme sur n’importe quelle route de montagne.

Vu la configuration des routes, on peut difficilement aller plus vite que les limitations prévues, soit entre 30 et 50 km/h dans les agglomérations, 60 à 80 km/h hors agglomérations et 90 à 100 km/h sur les « autoroutes ». On apprend donc à prendre son temps… et à apprécier la vue !

On trouve peu de feux de circulation en Norvège mais plutôt des ronds-points autour desquels on tourne. C’est le seul endroit où la priorité de droite n’est pas appliquée, contrairement au reste du réseau routier. On trouve de temps en temps des panneaux Cédez le passage qui surprennent presque puisqu’il y a très peu de panneaux en général, et aucun signe STOP ! De quoi vraiment dépayser un Québécois habitué à des STOP ou des feux à presque tous les coins de rues !

Les routes sont à péages en Norvège, source de revenu pour financer la construction de ponts, tunnels et routes, mais on ne trouve pas de postes de péages comme en France. En tant que touriste, on enregistre notre carte de crédit en ligne et les frais sont automatiquement facturés grâce aux postes de péages qui prennent l’auto en photo.

Finalement, considérant la quantités de collines versus le plat (rare), les routes longent les fjords ou traversent les montagnes par des tunnels à 2 voies. Il n’est donc pas rare de faire quelques centaines de mètres voire 3-4 km dans un tunnel.

Itinéraire du jour

carte1

De Bergen, nous avons pris la route pour Voss, une petite ville charmante où beaucoup d’activités se déroulent, notamment son festival de Jazz extrême, sa station de ski – Voss est la capitale du ski de la Norvège des Fjords -, randonnée, VTT, parachutisme, ski … Des sports extrêmes au jazz, Voss offre un large éventail d’activités et de festivals toute l’année.

Nous avons soupé dans un restaurant sur la rue principale, le Kafé Stasjonen (Café de la Station), en face de l’église, au bord de l’eau, dont les banquettes de bois semblaient provenir de vieux trains. Un décor charmant, un peu « country » à l’américaine mêlé de choses d’Angleterre sur les murs.

IMG_1468_redimensionnerSur la route en direction du ferry, nous nous sommes arrêtés à Hopperstad, un petit village côtier où se trouve un vieille église en bois debout – stavkirke en norvégien. Cette église est reconnue comme étant une des plus anciennes de Norvège, datant probablement autour de 1140. À l’intérieur, on peut admirer un très intéressant autel gothique à baldaquin avec des têtes sculptées ainsi que des peintures sur le plafond décrivant l’enfance du Christ. A l’extérieur, les têtes de dragons se mêlent aux formes chrétiennes. Cette stavkirke est bien représentative du style norvégien.

Une chose qui m’a touchée, que j’avais déjà remarqué dans un autre village mais je ne pensais pas que c’était partout, est que la plupart des tombes sont ornées de fleurs qui y poussent en permanence et dont les gens prennent soin. Ces cimetières sont ainsi fleuris de toutes les couleurs et semblent quasiment vivants. Pour la première fois de ma vie, j’ai trouvé des cimetières accueillants et sympathiques.

IMG_1507_redimensionnerNous avons ensuite continué notre route vers Vangsnes où nous avons pris le ferry pour se rendre à Hella de l’autre côté du Sognefjord,  une petite traversée de 15 minutes environ.

Le Sognefjord est le fjord le plus long d’Europe et le deuxième plus long du monde après le Scoresby Sund au Groenland ; il s’agit également du fjord le plus large de Norvège.

Nous avons pris la route vers Sogndal. La nuit commençait à tomber aussi nous avons décidé de trouver un logis.

En Norvège, une des façons peu coûteuses de se loger est de trouver des petits chalets de bois. En parcourant la route, on voit souvent des panneaux indiquant un camping et/ou des petits chalets de bois. C’est ce que nous avons trouvé peu après avoir dépassé la ville de Sogndal.

Caché derrière les arbres au milieu d’un champ, le petit chalet bien propre nous attendait.

Pour 400 NOK (80 $CAN, 50 €) + 100 NOK par personne pour les draps, soit 600 NOK (120 $, 75 €) en tout, nous avons loué un petit chalet spacieux avec deux chambres, un salon – salle à manger, une cuisinette et une salle de bain avec douche. En prime, nous avions les moutons qui paissaient dans le champ… et qui sont venus nous dire bonjour le matin !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Laisser un commentaire